Violence à l’égard des femmes: Une campagne sous le signe «Orange»

Violence à l’égard des femmes: Une campagne sous le signe «Orange»

ONU Femmes au Maghreb a donné le 25 novembre le coup d’envoi d’une campagne sous le signe « Orangez le monde » dans le monde entier à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Au Maroc, durant 16 jours, jusqu’au 10 décembre, plusieurs évènements sont prévus en  vue de sensibiliser toutes les composantes de la société à mettre fin à ce phénomène qui, rappelons–le, touche plus de 6 millions de Marocaines. 

Plusieurs bâtiments emblématiques de la capitale seront illuminés en orange à savoir la Tour Maroc Telecom, le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain ainsi que le Parlement.  A noter que la couleur orange a été choisie pour symboliser «un avenir prometteur, optimiste et sans violence». L’organisation onusienne reconnaît que le Maroc a accompli des progrès significatifs pour lutter contre ce phénomène  en faisant référence à l’adoption de  la Moudawana en 2004, la nouvelle Constitution de 2011, ou encore l’adoption des lois relatives à la traite des personnes et au travail domestique.

Malgré ces efforts, il reste encore beaucoup à faire. L’ONU Femmes  appelle  les nouveaux élus de la Chambre des représentants à accélérer l’adoption de textes législatifs, notamment le projet de loi 103-13 sur la violence faite aux femmes «pour qu’il soit conforme aux standards internationaux et pour qu’il offre une protection multisectorielle et efficace à toutes les femmes, dans toutes les situations de violence ». L’organisation au même titre que les associations œuvrant pour la défense des droits des femmes plaide pour un accès renforcé des femmes à la justice, la lutte contre l’impunité à l’égard des auteurs des violences et une politique préventive.  Côté chiffres, l’organisation onusienne rappelle que 62,8% des femmes au Maroc ont déclaré avoir subi un acte de violence. Elles sont 1,4 million à avoir subi des violences physiques (15%), 827.000, des violences sexuelles (8,7%), 4,6 millions des violences psychologiques (48%) et  181.000  ont été victimes de violences  économiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *