Vioxx : le laboratoire Merk sur la sellette

Une plainte collective d’anciens utilisateurs allemands du médicament anti-inflammatoire controversé Vioxx du laboratoire Merck devait être déposée hier lundi devant un tribunal de Chicago, nord des Etats-Unis, indique dimanche leur avocat dans le journal Bild am Sonntag. « Dans le dépôt de plainte, nous reprochons au groupe Merck d’avoir mis le médicament sur le marché en connaissant les risques. Des milliers de victimes auraient pu être épargnées si Merck s’était comporté de manière responsable », a indiqué Andreas Schulz, qui conseille les 1042 plaignants. L’avocat a expliqué avoir déposé une plainte aux Etats-Unis car elle y serait « promise au succès et nous avons des témoins qui peuvent démontrer que Merck connaissait les risques ». Le géant pharmaceutique a été condamné en août par un tribunal du Texas à verser plus de 250 millions de dollars à la veuve d’un homme qui avait pris son médicament controversé.
Cette affaire était seulement la première jugée sur plus de 4.000 plaintes déjà déposées contre Merck depuis le retrait en septembre 2004 de son anti-inflammatoire vedette, qui réalisait un chiffre d’affaires de 2,5 milliards de dollars par an.
Après trois ans d’études, Merck avait décidé de retirer le Vioxx du marché mondial, estimant qu’il augmentait les risques de crise cardiaque après une prise prolongée. Le Vioxx était utilisé par quelque 20 millions de personnes dans le monde, au moment de son retrait. Selon une étude fédérale américaine, il aurait pu provoquer plus de 27.785 morts depuis sa mise sur le marché en 1999.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *