Visa français : Le Maroc, deuxième pays bénéficiaire après la Chine

Visa français : Le Maroc, deuxième pays bénéficiaire après la Chine

Coopération économique, prochaines rencontres de haut niveau, au centre des entretiens entre Bourita et Le Drian

Le chef de la diplomatie française s’est félicité d’«une relation économique considérable», rappelant que plus de 900 entreprises françaises sont directement ou indirectement présentes sur le territoire marocain en créant des milliers d’emplois.

Un record ! Plus de 400.000 visas ont été délivrés l’année dernière aux Marocains par les différents consulats français établis dans le Royaume. Le Maroc est devenu le deuxième pays après la Chine dans la délivrance des visas par la France. C’est ce qu’a indiqué le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, dans un point de presse à l’issue de ses entretiens avec son homologue marocain, Nasser Bourita.

Le ministre français a signalé que la progression de ce chiffre «très significatif» de 10% par an montre l’«attractivité» des relations entre le Maroc et la France tout en appelant à mieux gérer l’afflux des demandeurs. «C’est plutôt une bonne nouvelle pour notre relation, mais il faut la gérer le mieux possible», a-t-il insisté, en signalant que les agents opérant dans les consulats de France au Maroc le font avec «beaucoup de détermination» de sorte que les candidats aux visas puissent être honorés dans les plus brefs délais.

Le chef de la diplomatie française a affirmé que le coût du visa n’a pas augmenté, précisant que son pays est soumis à des réglementations européennes à ce sujet. Il faut signaler à ce sujet que l’Union européenne a annoncé il y a quelques jours de nouvelles règles en matière de visa dans l’objectif d’améliorer les conditions pour les voyageurs en règle et lutter contre les migrations clandestines.

Dans un communiqué publié le jeudi 6 juin, le Conseil de l’UE assure que ces nouvelles règles rendront les procédures plus rapides et plus claires pour les voyageurs en règle en leur permettant d’introduire les demandes jusqu’à six mois et au plus tard quinze jours avant le voyage avec la possibilité de compléter et de signer électroniquement le formulaire de demande. Cette nouvelle réglementation introduira «une approche harmonisée de la délivrance de visas à entrées multiples, qui permettra aux voyageurs réguliers dont les antécédents en matière de visa satisfont aux conditions de bénéficier d’une durée de validité passant progressivement de un à cinq ans».

A noter que les droits de visa augmenteront pour passer à 80 euros. Par ailleurs, les relations économiques entre les deux pays ont été abordées lors de ce point de presse. Le chef de la diplomatie française s’est félicité d’«une relation économique considérable», rappelant que plus de 900 entreprises françaises sont directement ou indirectement présentes sur le territoire marocain en créant des milliers d’emplois. «Nous avons une volonté de continuer ensemble dans un vrai partenariat, qui a été singulièrement illustré lors de l’inauguration de la LGV mais qui se renforce aussi par la décision de mettre en œuvre une centrale solaire Noor», a-t-il poursuivi.

Les discussions entre les deux ministres ont également porté sur la 14è session de la réunion de haut niveau Maroc-France qui est prévue en fin d’année dans l’Hexagone. Les deux diplomates ont aussi évoqué les problématiques régionales comme le dossier libyen. «La question libyenne se trouve aujourd’hui à un moment crucial où les Libyens d’abord ont la responsabilité d’être à la hauteur de ce moment, mais également les pays directement impliqués dans la crise libyenne», a souligné M. Bourita.

Le Maroc et la France, a-t-il noté, ont partagé leurs points de vue sur ce sujet depuis longtemps, ajoutant que les deux pays «avancent dans le même sens» et que leurs positions «convergent par rapport à l’objectif et dans une large mesure par rapport au cheminement vers cet objectif». «L’accord de Skhirat ne doit pas être un alibi pour les uns ou pour les autres. Les uns pour maintenir le statu quo et les autres pour aller vers une déstabilisation totale», a déclaré le ministre marocain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *