Vision stratégique 2015-2030: Le grand chantier de la réforme de l’éducation

Vision stratégique 2015-2030: Le grand chantier de la réforme de l’éducation

Le modèle actuel du baccalauréat sera modifié en tenant compte des dispositions de la Vision et des déficiences du système actuel, notamment le nombre de filières, le déroulement des examens et l’évaluation des élèves.

On parle toujours de la mise en œuvre de la vision stratégique 2015-2030. Une réforme du système éducatif qui porte sur plusieurs aspects de l’enseignement. Bien qu’il n’y ait toujours pas de calendrier précis, on peut parler des principaux axes de cette réforme.

Le premier point qui a été abordé porte sur le nombre insuffisant d’enseignants. En effet, il semblerait que le Maroc souffrirait d’un manque d’effectif, surtout en ce qui concerne les mathématiques, la langue française et la langue anglaise. Un manque auquel le ministre de l’éducation et de la formation professionnelle, Rachid Belmokhtar, compte remédier de manière impérative. Principalement en modifiant les fonctions didactiques et pédagogiques des centres régionaux des métiers de l’éducation et de la formation, tout en les élargissant pour inclure la formation dans les matières qui souffrent le plus d’un manque d’enseignants, en adéquation avec les mutations que connaîtra le système éducatif avec la mise en œuvre progressive de la vision stratégique de la réforme.

Un autre axe majeur abordé par M. Belmokhtar est celui de la langue arabe. Le ministre de tutelle a précisé que la langue arabe sera la langue principale d’enseignement au niveau du primaire, du collège et du secondaire, tout en renforçant les langues étrangères, précisant que certaines matières du niveau collégial et secondaire seront enseignées progressivement à l’avenir en français. Dans la perspective de renforcer l’ouverture du système éducatif national sur les langues et leur diversité, le ministère, a-t-il dit, vient de signer une convention avec une université espagnole portant sur le partage d’un logiciel de formation des enseignants d’espagnol. Le français sera enseigné dès la première année primaire, tandis que l’anglais sera intégré en 4ème année primaire. Pour les autres langues étrangères, les élèves auront le choix à partir du secondaire entre l’italien, l’espagnol et l’allemand.

Un autre axe, qui est celui du baccalauréat a aussi été discuté. Rachid Belmokhtar a précisé que le modèle actuel sera modifié en tenant compte des dispositions de la Vision et des déficiences du système actuel, notamment le nombre de filières, le déroulement des examens et l’évaluation des élèves. Le nouveau modèle des examens du baccalauréat sera dévoilé au cours de cette année, toujours selon le ministre de tutelle.
Une présentation d’un exposé revient sur les étapes et mesures ayant précédé la traduction de la vision stratégique en 26 projets éducatifs répartis entre quatre domaines, à savoir la parité et l’égalité des chances (8 projets), la qualité pour tous (7 projets), l’avancement de l’individu et de la société (7 projets) ainsi que la gouvernance et la gestion du changement (4 projets).

A retenir que près de 91% des enseignants soutiennent la réforme. Un soutien  que M. Belmokhtar a salué tout en citant certaines mesures au cœur de la réforme, comme le projet de loi relative au personnel de l’enseignement, la possibilité de promotion et de changement du cadre juridique, ainsi que la promotion sur la base de rendement et non plus uniquement sur la base de l’ancienneté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *