Visite surprise

Visite surprise

Jeudi matin, très tôt. Le wali de Casablanca, M’hamed Dryef, accompagné de Mohamed Sajid, président du Conseil de la ville, se sont déplacés pour une visite inopinée vers deux grands lieux d’activité de la capitale économique. Aux environs de six heures du matin, le groupe du wali franchit les portes du Marché de gros. Avec tout ce qui se colporte à propos de cet énorme espace commercial, tout ce que la presse raconte sur le tas de problèmes que connaît le plus grand marché du Royaume, il y a de quoi susciter la curiosité de plus d’un responsable local. M.Dryef, en homme de terrain ainsi que le président du Conseil de la ville se sont avérés des hommes de terrain qui ont compris que le principe de proximité signifie la présence sur place pour s’enquérir de tout ce qui touche au citoyen de près ou de loin. Le Marché de gros, qui s’étale sur une superficie de près de cinquante hectares, vit depuis longtemps dans une grande anarchie et souffre d’un manque chronique d’organisation.Pas de statut qui détermine les rôles et les fonctions des marchands et des commerçants, une main-d’oeuvre incontrôlable et de grands blocages de circulation à l’intérieur de l’enceinte malgré la présence de plusieurs artères au sein du Marché. Cela va sans parler des bagarres sanglantes et des nombreux sans-abri, qui pullulent sur cet espace. Les policiers chargés de l’ordre à l’intérieur de ce Marché en savent long sur cet état de choses. Les visiteurs ont fait pratiquement le tour de tous les pavillons et les emplacements pour s’imprégner de la réalité du fonctionnement du Marché. Rencontres avec la direction, discussions avec différents commerçants de la place couronnées d’un large coup d’oeil avant la fin de la visite prit fin. Immédiatement après, le même groupe prend la direction des abattoirs. Contrairement à leur première visite, la surprise fut très agréable. En effet, le wali et son staff se sont déclarés satisfaits de l’état dans lequel se déroulent les travaux. D’autant plus que les abattoirs ne figuraient pas au programme des visiteurs. Ce n’est qu’après avoir terminé son tour au Marche de gros que le wali a eu l’idée de compléter son tableau d’inspection routinière. Jamais auparavant un wali n’avait pensé à une telle initiative à moins qu’un crime ou un incident grave n’aient eu lieu. Après un tour dans les circuits ovin et bovin, les visiteurs semblaient satisfaits du sens d’organisation et de la propreté dont jouissent les nouveaux abattoirs. Ce genre d’initiative rapproche plus l’Administration et les autorités locales des citoyens. Quand de simples marchands et des porteurs croisent le wali en personne à une heure aussi matinale, la confiance reprend petit à petit entre l’Etat et les citoyens. Plus encore, tous les employés véreux qui ont longtemps bénéficié de l’impunité car ils traficotaient à l’abri de tout contrôle réfléchiront deux fois avant de commettre ce qu’ils avaient l’habitude de faire. Un habile homme doit accomplir ses responsabilités en étant bien organisé. Telle est visiblement la devise de M’hamed Dryef qui fait preuve d’une parfaite maîtrise de la notion de proximité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *