Vladimir Poutine en visite au Maroc

Vladimir Poutine en visite au Maroc

Le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, est attendu aujourd’hui au Maroc. Cette première visite du Chef d’Etat russe dans le  Royaume durera deux jours. Elle offrira l’occasion aux deux parties de réaffirmer leur volonté de renforcer leur coopération bilatérale dans de nombreux domaines. L’économie et le commerce occuperont donc une place centrale dans les échanges de points de vue, mais tout est à faire ou presque. La Russe ne représente, en effet, que 4%  des échanges extérieurs du Maroc ; ce qui est  extrêmement faible. Le premier secteur où les Russes souhaitent rapidement renforcer ou plutôt lancer cette coopération, c’est le tourisme : de plus en plus de Russes de la classe moyenne voyagent et les destinations favorites, parce que les plus faciles notamment pour le régime des visas, sont la Turquie et l’Egypte. Le Maroc pourrait attirer davantage de clientèle russe et faire partie des catalogues de tours opérateurs de ce pays.
Selon le ministre russe des Affaires étrangères, les deux pays sont en effet intéressés par le développement de leurs relations dans ce secteur ainsi que dans ceux de l’éducation et des technologies de pointe.
«C’est un plaisir de voir que les deux parties envisagent non seulement de promouvoir le commerce réciproque, mais aussi de lancer des projets d’investissement sérieux. Il y a des projets de participation de sociétés russes au développement du tourisme, à la prospection géologique et à l’exploitation des ressources naturelles au Maroc», indique à ce propos le chef de la diplomatie russe.
Concernant le secteur touristique, les recettes financières générées par les touristes russes ayant visité le Maroc en 2005 ont atteint 34,5 millions de DH, s’inscrivant en hausse de 7,48 % par rapport à l’année précédente, indique
l’Office des changes.
Le Maroc manifeste, en outre, un grand intérêt pour les technologies russes de pointe, notamment dans le secteur spatial. En 2001, la Russie avait lancé un satellite de télédétection spatiale pour le compte du Maroc, dénommé «Zarkaa Al Yamama».
Si les échanges commerciaux russo-marocains ont progressé depuis la signature de la Déclaration bilatérale de partenariat stratégique, ils demeurent en deçà du niveau souhaité de part et d’autre.
Les deux pays souhaitent également collaborer dans le domaine de l’éducation. Quelque milliers de  Marocains sont diplômés des universités et instituts russes et près de 2.500 étudiants marocains y poursuivent  actuellement leurs études.
Lors de son séjour dans le Royaume, le président Poutine sera accompagné d’une forte délégation. Parmi les hommes d’affaires qui en font partie, figure le président du directoire du Combinat métallurgique de Maghnitogorsk (MMK), Viktor Rachnikov, qui est aussi coprésident du Conseil économique russo-marocain. Selon le porte-parole de MMK, en 2005 le combinat a livré au Maroc 90.000 tonnes de laminés et 140.000 déjà au cours des sept premiers mois de 2006.
La délégation comprend aussi le président du directoire du groupe financier Metropol, Alexandre Oudaltsov.
Au début de l’année, Metropol avait annoncé son intention d’investir 150 millions d’euros dans la création du complexe touristique Marrakech-Tamsloht. Selon Andreï Maslov (société d’information Af-Ro), «la Russie avait décidé depuis longtemps d’allouer au Maroc un crédit de 35 millions d’euros et qu’un projet d’investissement avait déjà été choisi. Il s’agit d’une centrale électrique», a-t-il dit en ajoutant que le Maroc pourrait aussi proposer à Gazprom d’investir dans des champs d’hydrocarbures situés dans le sud du Royaume.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *