Vote : les MRE n’en démordent pas

Vote : les MRE n’en démordent pas

Il ne faut pas confondre citoyenneté et pays de résidence, car les Marocains doivent être égaux face à leurs devoirs mais aussi aux droits concrets comme le droit de vote. C’est l’un des arguments-phares de la nouvelle campagne qui vient d’être lancée par un collectif de MRE en Belgique pour revendiquer, de nouveau, le droit de vote.
Dans le texte accompagnant la pétition, mise en ligne récemment (www.droitdevoterme.net), il est écrit que les devoirs auxquels sont soumis tous les Marocains impliquent également une contrepartie qui n’est autre que la participation aux mécanismes de décision via les urnes. Selon les initiateurs de cette campagne, les MRE, assujettis aux impôts comme les «Marocains du pays» ont le droit d’exiger de participer au contrôle de l’usage fait de l’argent public et ne plus être réduits à une source de devises qu’on fête, chaque été, avec des « bouteilles d’eau » et des « slogans». Pour eux, le droit de vote, partie intégrante du contrat social, est un facteur supplémentaire d’intégration et de renforcement des liens avec leur pays d’origine. Ils considèrent que ce pas (l’octroi du droit de vote aux RME) ne ferait que renforcer les grandes décisions prises par le Maroc sur la voie de plus de démocratie : Code de la famille, transfert de la nationalité par la mère…  Ils affirment que, si plusieurs partis politiques marocains sont favorables à celle initiative, il y a un manque de volonté politique pour consacrer ce droit et faire perdurer une situation « intolérable et injuste».
Surtout que, ajoute l’argumentaire, ce droit est garanti de manière presque automatique par plusieurs pays et à tous les citoyens, là où ils se trouvent. Ils s’interrogent sur les raisons de voir le Maroc rester à la traîne de cette tendance générale.
Pour le Maroc, cela ne serait que rétablir l’égalité politique entre tous les Marocains et ce conformément à la Constitution qui stipule que tous les citoyens sont égaux face aux mêmes devoirs et droits.
La revendication du droit de vote pour les MRE n’est pas nouvelle. Il en était déjà question avant les dernières élections législatives. Sans résultat. Dans le texte accompagnant cette nouvelle pétition, les meneurs de cette campagne font une liste de préjugés qu’ils estiment défavorables à leur cause et dont une certaine crainte de voir les MRE voter, de manière massive, pour un parti donné. Cette campagne est organisée notamment en Belgique et aux Pays-Bas, pays abritant une forte communauté marocaine. Parmi ses initiateurs, figure Mustapha Budchich, candidat du Parti socialiste francophone aux dernières élections pour le Parlement de Bruxelles. La pétition, elle, est relayée par pratiquement tous les sites Internet dédiés à la diaspora marocaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *