Washington privilégie le règlement politique

Washington privilégie le règlement politique

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, lundi à Rabat, le Secrétaire d’Etat adjoint américain chargé de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, William Burns. L’audience accordée par le Souverain au responsable américain s’est déroulée en présence des ministres des Affaires étrangères et de la Coopération, Mohamed Benaïssa, et le ministre de l’Intérieur, El Mostafa Sahel. À l’issue de cette audience, William Burns a déclaré lundi avoir transmis à SM le Roi l’engagement fort du président George W. Bush en faveur des relations et du partenariat entre les Etats-unis et le Maroc. Le responsable américain, qui a qualifié d' »excellents et productifs » ses entretiens avec le Souverain, a indiqué que les discussions ont porté sur des questions internationales et sur des sujets qui intéressent les Etats-Unis dans leur partenariat avec le Maroc. Le haut responsable américain est arrivé au Maroc au moment où des consultations sur la question du Sahara marocain se déroulent au sein du Conseil de sécurité entre les quinze membres qui le composent. Il est à signaler que le mandat de la Mission des Nations unies pour le Sahara expire le 31 octobre et l’instance onusienne est tenue de se prononcer sur la question avant cette date pour proroger le mandat de la MINURSO jusqu’au 31 janvier de l’année prochaine. Des sources diplomatiques à l’ONU ont indiqué que les Etats-Unis ont présenté un projet de résolution appelant à prolonger ce mandat sans pour autant faire allusion au plan Baker. La visite du diplomate américain à Rabat est la troisième étape d’une tournée dans le Maghreb qui l’a mené en Algérie et en Tunisie. Une tournée qui a été marquée par le thème du Sahara vu les derniers développements de cette question au Conseil de sécurité de l’ONU et le rejet marocain du plan Baker et du dernier rapport du Secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan. Rappelons que le responsable américain a déclaré, lundi, lors d’une conférence de presse à l’issue de sa visite à Tunis que les Etats-Unis continuent de soutenir les efforts du Secrétaire général de l’ONU pour le règlement du conflit du Sahara. « Les Etats-unis continuent de privilégier un règlement politique au Sahara et appuient les efforts dans ce sens du Secrétaire général de l’ONU et de son envoyé, James Baker », a-t-il déclaré. Évoquant la position américaine sur ce conflit artificiel, Burns a indiqué que Washington « encourageait les contacts entre l’Algérie et le Maroc pour une solution adéquate », sans chercher à « imposer de solution à qui que ce soit ». Avant sa visite à Tunis, le Secrétaire d’Etat adjoint s’était rendu à Alger où il s’était entretenu avec les responsables algériens sur la question du Sahara. Il est à rappeler que le Maroc a rejeté le plan de règlement tel que proposé par l’envoyé personnel du Secrétaire général dans sa dernière version. Le gouvernement marocain a aussi exprimé de « fortes réserves » à l’encontre du dernier rapport de Kofi Annan remis le 20 octobre au Conseil de sécurité. Le Maroc a ainsi protesté contre la partialité manifeste du responsable onusien qui a exhorté le Maroc à s’engager dans la mise en oeuvre du plan de règlement proposé par l’émissaire américain James Baker. Un plan, qui prévoit un référendum d’autodétermination après une période de quatre années d’autonomie ce qui constitue un retour à la première voie de solution à savoir la voie référendaire qui avait donné la preuve de l’impossibilité technique de sa réalisation. Enfin, l’attachement des Marocains à l’intégrité territoriale du pays manifestée par tous les partis politiques qui ont unanimement rejeté le plan Baker constitue la force de la position légitime du Maroc qui a officiellement annoncé et ce par la voie de son Roi le refus de toute solution qui ne respecte pas la souveraineté du Royaume sur ses provinces du Sud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *