Washington soutient le gouvernement Jettou

SM le Roi Mohammed VI a reçu, lundi après-midi au Cabinet Royal de Rabat, le secrétaire américain au commerce, Donald Evans, qui était accompagné de l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Mme Margaret Tutwiler.
Donald Evans, en visite de courtoisie et de travail au Maroc, a également été reçu par le Premier ministre, Driss Jettou, qui a rappelé à cette occasion les relations historiques existant entre le Maroc et les Etats-Unis et la convergence de leurs positions au sujet de nombreuses questions régionales et internationales. Le chef de la Primature a également souligné l’importance de la conclusion d’un accord de libre-échange entre les deux pays, indiquant que cet accord aura des retombées positives sur les relations économiques et commerciales bilatérales et contribuera à encourager les investissements au Royaume.
À ce sujet, le responsable américain a souligné que l’accord de libre-échange, qui sera signé entre Rabat et Washington, ne manquera pas de consolider les intérêts économiques des deux pays et d’approfondir « de manière significative » les relations commerciales dans leur ensemble.
Le secrétaire américain au commerce a aussi rendu hommage au travail accompli par M. Jettou lorsqu’il était ministre de l’Intérieur et a fait état de la disposition de son pays pour soutenir le nouveau gouvernement. Signalons que Donald Evans représente la voix des affaires au sein de l’administration américaine. Il dirige un département de 40.000 employés et supervise un budget de 5 milliards de dollars qui se concentrent principalement sur la promotion des affaires commerciales à l’intérieur et à l’extérieur des Etats-Unis.
Le responsable américain a, par ailleurs, tenu un point de presse, lundi à Rabat, dans lequel il a passé en revue plusieurs aspects des relations entre le Maroc et les Etats-Unis ainsi que la situation de la politique nationale marocaine.
A cet effet, il a déclaré que l’administration américaine applaudit les réformes politiques et économiques diligentées au Maroc et qui ont été couronnées par l’organisation, le 27 septembre dernier, des élections législatives marquées par la transparence.
« Les Marocains peuvent être fiers de l’évolution des institutions démocratiques dans le royaume », a-t-il dit. En ce qui concerne le volet économique, le responsable américain a souligné que l’ouverture et la libéralisation de l’économie marocaine sont de nature à attirer davantage d’investisseurs et de capitaux américains au Maroc.
Pour D. Evans, le secteur privé est tenu de participer aux efforts de développement. Outre le rôle du gouvernement qui consiste à réunir les conditions et à favoriser l’émergence d’un environnement économique favorable, il est nécessaire que le secteur privé crée l’emploi et les richesses, a-t-il dit. Il s’agit du partenariat public-privé qui est la base de toute croissance économique.
Le responsable américain a, d’autre part, loué la tradition séculaire de tolérance et d’ouverture du Maroc et rendu hommage à SM. le Roi Mohammed VI, au gouvernement et au peuple marocains pour le soutien exprimé à l’égard du gouvernement et du peuple américains au lendemain des événements du 11 septembre 2001.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *