Younès Maamar, de l’énergie à revendre

Younès Maamar, de l’énergie à revendre

Il y a quelques jours, au Palais royal d’Ifrane, SM le Roi Mohammed VI a nommé Younès Maamar à la tête de l’Office nationale de l’électricité (ONE). Une grande responsabilité pour ce natif de Meknès âgé à peine de 36 ans. Il a été nommé pour faire face à la libéralisation du marché de l’électricité et donner aussi un souffle de fraîcheur à l’ONE. En fait, cette nomination se justifie à plus d’un titre. Younès Maamar a derrière lui une longue et riche expérience dans les plus prestigieuses entreprises européennes et américaines.
L’homme a l’air réservé, mais derrière ce qui ressemble à une fausse timidité, se cache un tempérament d’acier. M. Maamar est un homme de terrain et de dossiers. Le nouveau directeur de l’ONE est ingénieur de formation. Il est diplômé en automatisme et robotique de l’Ecole centrale de Nantes, en France. Outre l’arabe, il maîtrise l’anglais, le français et l’espagnol. A coup sûr, il saura donner une nouvelle impulsion à un Office au carrefour du développement socioéconomique du pays. M. Maamar a de l’énergie à revendre.
Après avoir complété sa formation en DESS en «Economie et politique de l’énergie» au Commissariat à l’Energie atomique à Paris, il entame sa carrière au siège de la Banque mondiale à Washington. Il a été chargé d’investissement au département Pétrole, Gaz et Mines à la Société de finance internationale. Une mission qu’il a su gérer avec beaucoup de professionnalisme durant quatre années, de 1996 à 2000. Il a assuré au sein de la Banque mondiale la gestion d’importantes transactions. Il a en effet traité des transactions d’exploration et de production, comme la réforme du secteur et la restructuration des compagnies pétrolières nationales.
Son goût pour le challenge l’a poussé à changer de société et à aller encore plus haut. En janvier 2002, Younès Maamar rejoint la société l’AES Corporation en tant que directeur de Projets pour la région Europe-Afrique et Moyen-Orient. Cette entreprise américaine basée à Londres, est l’une des plus grands producteurs indépendants d’électricité dans le monde. M. Maamar acquiert très vite une grande expérience professionnelle dans la région africaine (Maroc, Nigeria, Cameroun, Tchad, Algérie, Egypte, Sénégal, Mauritanie, Namibie, Congo-Brazzaville et le Mozambique), en Moyen-Orient (Jordanie, Syrie et Yémen), en Europe (Russie, Ukraine, Italie, Grèce) ainsi qu’en Amérique latine (Argentine, Bolivie, Colombie, Equateur).
Younès Maamar n’as pas encore occupé officiellement son poste à l’Office national de l’électricité. Après sa nomination, il a dû retourner à Londres pour régler les derniers détails de “son déménagement“. Une nouvelle vie et une nouvelle expérience attendent désormais M. Maamar dans son propre pays. Un bel exemple de réussite.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *