Youssoufi défend l’Afrique

Dans une déclaration à la presse à son arrivée à l’aéroport de Rabat-salé, dimanche soir, M. Youssoufi a affirmé qu’il a remis aux présidents mexicain et colombien des messages de SM le Roi portant sur la consolidation des relations entre le royaume et ces deux pays.
En marge de sa participation à la conférence de Monterrey, M. Youssoufi a eu une série d’entretiens avec plusieurs chefs d’Etat et des ministres des Affaires étrangères. Ces rencontres ont été l’occasion pour faire la lumière sur les progrès que le Maroc a réalisés dans de nombreux domaines et expliquer certains volets concernant la question de l’intégrité territoriale du royaume.
Le Premier ministre, qui était accompagné du ministre des AE et de la coopération, M. Mohamed Benaissa, et du ministre de l’Economie, des finances, de la privatisation et du tourisme, M. Fathallah Oualalou, a donné lecture du message de SM le Roi à cette conférence. Lequel message «a été accueilli avec beaucoup d’intérêt» par les délégations participant à ce sommet, a affirmé M.Benaissa. De nombreuses délégations ont souligné l’importance des grands axes du message royal, concernant notamment la situation en Afrique, la question du nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), et la vision globale sur le financement du développement dans les pays du Sud, ainsi que la coopération Nord-Sud.
La conférence internationale de l’ONU sur le financement du développement a examiné plusieurs axes dont l’aide publique au développement, la problématique de la dette et les investissements.
Prononçant un discours lors de la séance de clôture de la conférence dans lequel il a dressé le bilan de ce sommet, M. Yousssoufi a indiqué que «Monterrey ne sera utile que si, sur la base du consensus, nous allions rapidement au-delà de nos divergences, pour mettre en place, asseoir et renforcer progressivement les fondements d’une véritable sécurité économique planétaire qui ne peut reposer que sur une solidarité internationale plus active, plus conséquente et plus concrète». Pour le Premier ministre, l’Afrique, qui «souffre, broie sous les maux les plus divers», et qui est également ravagée par les pandémies, les vrais et faux conflits, veut vivre, s’intégrer régionalement et s’arrimer à l’économie-monde qui aujourd’hui l’ignore et l’exclue. elle a besoin pour cela «non seulement de ses forces vives, mais d’un appui plus conséquent de la communauté internationale», a-t-il ajouté.
D’autre part, M. Benaissa a souligné la satisfaction des pays d’Amérique latine et d’autres pays asiatiques et africains des réformes entreprises par le Maroc, sous le règne de SM le Roi, dans les domaines économique, politique et social.
En marge de sa participation aux travaux de la conférence, a rappelé le ministre des AE et de la coopération, la délégation marocaine a eu une série d’entretiens avec plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement participant à ce sommet. «Nous avons expliqué à nos interlocuteurs les derniers développements de la question du Sahara marocain, et exprimé la détermination du royaume à défendre son intégrité territoriale et sa disposition à chercher une solution politique et pacifique juste à cette question», a-t-il ajouté. En tout état de cause, comme l’a si bien exprimé M.Youssoufi, une véritable sécurité économique planétaire ne peut reposer que sur une solidarité internationale plus active, plus conséquente et plus concrète.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *