Abdelkrim Mehdi : «Nous sommes confiants»

Abdelkrim Mehdi : «Nous sommes confiants»


ALM : Quel bilan faites-vous des activités du FIRO ?
Abdelkrim Mehdi : Un bilan positif compte tenu de la nouveauté de cet instrument financier, du caractère familial de la PME régionale, et la faiblesse des recours à l’endettement bancaire (dettes à long et moyen terme) et des exigences du fonds par rapport à la forme juridique SA. Et surtout le capital confiance que nous avons développé avec les opérateurs économiques de la région. Nous pensons que c’est un pari réussi. Il a le mérite d’exister et d’avoir réalisé des opérations avec des PME régionales malgré les difficultés énoncées. Nous sommes confiants en l’avenir au regard des projets à venir, et surtout de la dynamique de régionalisation initiée par Sa Majesté.

Quels sont les principaux projets qui ont été soutenus par le FIRO ?
À ce jour, le FIRO a pu concrétiser deux opérations. La première avec la société Microchoix Maroc en date du 6 mars 2009, et la deuxième avec la société Monlait en date du 18 mars 2010. Pour revenir au soutien du fonds pour ces projets, pour Microchoix, le Fonds a apporté un appui financier à travers sa participation, permettant ainsi à la société de consolider son assise financière, et d’aller rapidement dans son plan de développement par le renforcement du nombre de magasins qui est passé de 5 (depuis la création en 2004) à 7 après notre intervention (un 8ème magasin est prévu à Casablanca). En plus de l’appui financier, il y a l’appui stratégique à travers notre présence régionale qui a permis de nouer des partenariats commerciaux par la signature de conventions avec des institutions, notamment avec l’Université pour permettre au corps enseignant, et aux étudiants de bénéficier de tarifs préférentiels et ce, en vue de réduire la fracture numérique au niveau régional. Il y a également les retombées économiques par le renforcement des effectifs, et des demandes pour l’installation de showroom Microchoix au niveau des nouveaux sites industriels (Technopole d’Oujda et du parc industriel de Selouane).

Qu’en est-il de la deuxième opération soutenue par le FIRO ?
Pour Monlait, le FIRO interviendra dans le cadre d’une augmentation du capital qui lui est réservée pour financer un plan de développement intégrant la réalisation d’une extension de l’outil de production au niveau de la nouvelle agro-pôle de Berkane. En termes d’appuis stratégiques, nous avons envisagé avec les promoteurs du projet la mise en place d’une nouvelle organisation intégrant un système d’information performant, des manuels de procédures, une certification des procédures de production. Il est important de préciser qu’à travers ces partenariats, le Fonds contribue à hisser les entreprises régionales en terme de pratiques de bonne gouvernance (Société anonyme à Conseil d’administration) , avec un appui stratégique et managérial du Fonds en vue d’assurer leur croissance et améliorer leur compétitivité. Par ailleurs, la présence du fonds dans le tour de table de ces sociétés, donne un gage de crédibilité et de transparence à ces entités vis-à-vis de leurs partenaires (clients, banques, fournisseurs..), et contribue à consolider leur image institutionnelle.

Quelle est la démarche du FIRO pour attirer de nouveaux investisseurs ?
Plusieurs négociations sont en cours pour développer des partenariats dans les provinces de Nador, Berkane, Jerrada et Figuig, et qui couvrent divers secteurs d’activité (touristique, para-touristique et agro- industriel).

Quel est le programme de développement du FIRO pour les années à venir ?
La stratégie actuelle du Fonds s’articule autour de l’initiation des projets structurants dans la Région de l’Oriental notamment dans l’agro-industrie et les énergies renouvelables, l’accompagnement de la déclinaison régionale des différents plans (Azur, Maroc Vert, Maroc Numéric 2013, Emergence, Halieutis, Plan solaire….) à travers les entreprises existantes et les projets à venir ainsi que l’accompagnement des projets de création d’entreprises notamment au niveau des nouvelles zones industrielles (Technopole, Agro-pôle, Parc de Selouane).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *