Agence pour le développement agricole : Une institution au service de l’agriculture

Agence pour le développement agricole : Une institution au service de l’agriculture

Il y a de cela quatre ans maintenant que le gouvernement a adopté la stratégie du Plan Maroc Vert (PMV). De ce fait, il était alors indispensable de créer une institution en charge de la gestion de ce Plan pour qu’elle puisse aussi rendre compte des réalisations autant que des difficultés rencontrées par cette initiative. Il s’agit de l’Agence pour le développement agricole (ADA). Elle a pour mission de participer à la mise en œuvre du Plan Maroc Vert et est chargée de proposer aux autorités gouvernementales les plans d’action relatifs au soutien des filières agricoles à haute valeur ajoutée dans une perspective d’amélioration de la productivité, à travers diverses méthodes, notamment la recherche et la mobilisation du foncier pour l’extension des périmètres agricoles et le développement des cultures à haute valeur ajoutée, la promotion des investissements agricoles et la mise en œuvre des partenariats avec les investisseurs. Pour revenir au PMV, il est, selon M. Akhannouch, «un programme pragmatique et ambitieux visant la réalisation d’un développement agricole rapide à l’échelle nationale, qui ambitionne la réalisation d’un Produit intérieur brut (PIB) annuel variant entre 70 et 100 milliards DH». Le ministre a également souligné les importantes incidences de ce programme aux plans économique et social, notamment le lancement d’une nouvelle vague d’investissements estimés à 10 milliards DH par an, la création de près de 1,5 million d’opportunités d’emploi et l’amélioration des revenus d’environ 3 millions de personnes en milieu rural. Autant d’objectifs qui sont dans le collimateur de l’agence. Dans ce sens, et dans le cadre de la concrétisation de la convention entre le ministère de l’intérieur et le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime signée le 19 mai 2010 relative à la mobilisation des terres collectives pour la mise en œuvre des projets du Plan Maroc Vert, les deux départements représentés par la Direction des affaires rurales (DAR) et l’ADA ont entrepris une première opération d’identification du foncier collectif  mobilisable. Cette opération vise à préparer une offre du foncier collectif bien identifié et ayant l’accord de principe des «Naïbs» qui sera mis à la disposition des investisseurs potentiels par voie de location en privilégiant le mode d’appel à manifestation d’intérêt. Les objectifs en termes de mobilisation de terrains identifiés pour 2011 concernent une superficie de 30.000 ha. Parallèlement à la promotion de l’investissement, des actions plus ciblées ont été menées avec des partenaires gouvernementaux ou institutionnels. En effet, l’ADA a signé plusieurs accords de partenariats avec les différents opérateurs institutionnels intervenant dans le secteur agricole. En effet, l’agence a conclu des conventions avec le ministère chargé de la communauté marocaine résidant à l’étranger, l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II et la Société internationale islamique de financement. En outre, l’ADA a entrepris des actions à court terme, lui permettant d’une part de disposer d’un plan d’action de promotion des investissements et d’autre part d’élaborer un guide de l’investisseur agricole destiné aux investisseurs. Actuellement l’ADA, en coordination avec les DRA et les agrégateurs, travaille sur un portefeuille des projets,  un schéma directeur de mise en place des unités de valorisation de production arboricole et un plan de formation continue au profit des cadres de l’ADA.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *