Ahmed Hajjaji :«L’ADA participe à la promotion de l’agriculture à travers le Plan Maroc Vert aux niveaux national et international»

Ahmed Hajjaji :«L’ADA participe à la promotion de l’agriculture à travers le Plan Maroc Vert aux niveaux national et international»

ALM : Quel bilan faites-vous après la création de l’ADA?
Ahmed Hajjaji : Depuis sa création effective en avril 2009, l’ADA a développé une activité intense pour la mise en place du Plan Maroc Vert à travers les principaux axes d’intervention suivants : le développement des approches de conception et de suivi des projets Piliers I et II et le développement de l’agrégation, ainsi que le développement des projets du partenariat public-privé autour des terres agricoles de l’Etat et des terres collectives, la promotion du Plan Maroc Vert, la réalisation d’études stratégiques et la mobilisation des financements. Pour mener à bien ses missions, l’ADA s’est dotée de ressources humaines aux profils adaptés à ses missions et dispose, aujourd’hui, d’un effectif total d’une centaine de cadres et agents dont 40% de femmes. Cet effectif, de structure jeune, est constitué à hauteur de 64% d’ingénieurs (61), dénotant un niveau d’encadrement élevé. L’agence est organisée en six directions : direction générale, direction de l’agrégation, direction de l’ingénierie de projets, direction de gestion des projets, direction administrative et financière, direction des produits de terroirs. Cette dernière a été créée en 2012 pour promouvoir davantage les produits de terroirs.  Pour la promotion du Plan Maroc Vert, l’agence a participé à plusieurs événements aux niveaux national et international, en vue de présenter aux investisseurs nationaux et internationaux le Plan Maroc Vert et les opportunités d’investissements dans le secteur agricole. 

Qu’en est-il de la promotion de l’agriculture nationale?
L’Agence pour le développement agricole participe à la promotion de l’agriculture nationale à travers la promotion du Plan Maroc Vert aux niveaux national et international.  Depuis sa création, l’ADA a organisé plusieurs séminaires et ateliers de travail  au niveau national et a participé à plusieurs manifestations au niveau international pour présenter la nouvelle stratégie du développement de l’agriculture nationale et les perspectives offertes par le Plan Maroc Vert en termes d’opportunités d’investissements, d’offre produits (agricoles, agro-industriels et terroirs), etc. Il s’agit, par exemple, du séminaire national de l’agrégation à Rabat, des rencontres agroalimentaires franco-marocaines à Casablanca, du Sommet marocain des investisseurs à Casablanca, la promotion de l’opération de la 3ème tranche de partenariat public-privé autour des terres agricoles de l’Etat, le road show des pays du Golfe, le Salon ANUGA et la semaine verte en Allemagne, le Salon international de l’agroalimentaire (SIAL), Canada, la participation à la rencontre préparatoire du Forum de compétences marocaines du Canada et de Belgique, etc.

Travaillez-vous sur des projets au sein de l’Agence?
Rappelons que parmi l’une des missions principales de l’ADA l’appui au montage et à la mise en œuvre des projets Pilier I et II. Actuellement l’ADA, en coordination avec les Directions agricoles régionales (DRA) et les agrégateurs, travaille sur un portefeuille des projets, selon un processus bien défini. Aussi, plusieurs chantiers sont également en cours, il s’agit principalement du guide de l’investisseur dans le secteur agricole, le plan d’action relatif à la promotion de l’investissement agricole et le schéma directeur d’implantation des unités de valorisation dans le cadre de l’agrégation. Sans oublier le schéma directeur de mise en place des unités de valorisation de production arboricole, l’optimisation des conditions de financement des projets d’agrégation et le plan de formation continue au profit des cadres de l’ADA. Ce plan de formation porte sur deux principaux volets : le volet formation métier et le volet formation générale.

Quelles sont les perspectives d’avenir pour votre agence et le secteur agricole en général?
En termes de projets PMV, il s’agit de continuer à travailler sur les objectifs des Plans agricoles régionaux en termes de filières à promouvoir, de nombre de projets à atteindre. Il s’agit de réaliser à l’horizon 2020, 961 projets Pilier I avec un investissement de 75 milliards de dirhams et 545 projets Pilier II avec un investissement de 20 milliards de dirhams. En termes de mobilisation du foncier, le lancement de la quatrième tranche du partenariat public-privé dont l’assiette foncière est près de 20.000 ha du domaine privé de l’Etat provenant essentiellement des terrains loués par la direction des Domaines dans le cadre de contrats de courte durée. Mobilisation des terres collectives pour la mise en œuvre des projets du Plan Maroc Vert, en coordination avec la Direction des affaires rurales (DAR). Les objectifs en termes de mobilisation de terrains identifiés pour 2012 concernent une superficie de 30.000 ha. En termes de promotion des investissements, l’ADA prévoit de participer aux principales manifestations agricoles aux niveaux national et international (SIAL Canada, road show pays du Golfe, Catalogne-Espagne, Brésil, etc.). En termes de développement des produits de terroirs, les fondements de la stratégie sont la mise en place de partenariats d’agrégation équitable pour faciliter l’accès aux marchés de ces produits, la poursuite des efforts de labellisation (bio, origine) en s’assurant de la bonne lisibilité des labels, la mise en place de plates-formes logistiques régionales à proximité des producteurs pour soutenir ces initiatives et les rendre attractives vis-à-vis des agrégateurs ou de la GMS et la réalisation d’une campagne institutionnelle multi-canal pour asseoir la notoriété des produits auprès du grand public sur les marchés étrangers cibles.

Et pour le rôle stratégique de mobilisateur du foncier agricole?
L’opération de partenariat public-privé autour des terres agricoles relevant du domaine privé de l’Etat qui a été lancée en 2004 consiste à drainer le plus d’investissements possible dans le secteur agricole en mettant à la disposition des investisseurs du foncier. Cette opération repose sur la concurrence entre les investisseurs potentiels sur la nature et l’importance des projets proposés, notamment en matière de niveau d’investissement et d’emplois à créer pour chaque projet. Le lancement du Plan Maroc Vert a imprimé une nouvelle dynamique à cette opération en adoptant une approche innovante basée sur l’orientation de ce partenariat comme levier de mise en œuvre des projets prévus par le Plan Maroc Vert et notamment en matière d’agrégation.  En effet, le foncier mobilisé dans le cadre du partenariat constitue une opportunité idoine pour mettre en œuvre des projets d’agrégation étant donné que les unités de production proposées peuvent constituer des fermes centrales (nucleus farm) autour desquelles peuvent être agrégés les agriculteurs avoisinants. Dans ce cadre, l’Agence pour le développement agricole a mis en œuvre, en 2010 et 2011, la 3ème tranche de partenariat qui a concerné environ 21.240 ha répartis sur 254 projets, portant ainsi la superficie mobilisée dans ce cadre depuis le lancement de l’opération à près de 100.000 ha répartis sur 534 projets.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *