Aiguisez vos couteaux !

Aiguisez vos couteaux !

C’est le même scénario qui se répète chaque année. Un événement cyclique dont les prémices s’annoncent tambour-battant. Mais loin de s’inscrire dans une logique routinière, Aïd Al-Adha est toujours accueilli à bras ouverts. L’on a, certes, adopté des réactions machinales, mais la monotonie n’y a aucun droit de cité. C’est comme si l’événement se produisait pour la première fois.
En effet, l’on a tendance, chaque année à l’occasion d’Al-Aïd Al-Kabir, à faire des gestes qui se sont installés, au fil du temps. Toujours est-il que cet éventail de gestes implique le recours à la bourse. Normal, sinon où se situerait la nouveauté ?
Ainsi, si les tirelires ont pris l’habitude d’être cassées à l’occasion de chaque fête, religieuse notamment, Aïd Al-Adha peut se targuer de faire grand appel aux fonds endormis, boostant davantage la consommation. À commencer par le mouton – à qui l’on va faire sa fête ! -, une multitude de produits, ustensiles de cuisine, vêtements neufs, produits pâtissiers, jusqu’au charbon qui est consommé à fortes doses, les besoins pour ce jour unique ne se comptent pas et, pour ainsi dire, les ventes explosent.
Sans exception, tous ceux qui ont quelque chose à vendre tablent sur cette période précise. Certaines enseignes affirment même que cette période peut représenter un poids très conséquent dans le chiffre d’affaires annuel. Cependant, il faut reconnaître que l’Aïd Al-Adha est une occasion de faire de bonnes affaires. Les promotions fusent à tout bout de champ et, ceci expliquant cela, l’on ne s’étonne pas de l’ébullition qui accompagne ce jour, assurément sacré. Les ménagères avisées profitent de l’occasion pour faire leurs emplettes en verreries, inox et autres argenteries. Plateaux, verres et assiettes, couteaux, fourchettes et, bien entendu, tout le nécessaire pour présenter de bonnes brochettes ce jour-là. Ceci concernant les « petits achats ».
Car, évidemment, il y a aussi les « gros achats », pour ceux qui disposent d’une tirelire beaucoup plus imposante. Et c’est l’occasion ou jamais de faire l’acquisition de ce qui manque à la maison. Sinon, cela peut-être la bonne occasion de changer tel ou tel appareil électroménager.
Et quand on parle du loup… ou plutôt du mouton – quoiqu’il ne serait pas salutaire au second de se retrouver nez à nez avec le premier. Puisqu’il s’agit de mouton, donc, s’il est une acquisition privilégiée en ces temps d’abondance de chair, c’est bel et bien quelque chose qui pourrait la conserver. Et c’est là, justement, que les bons offices d’un bon congélateur sont le plus sollicités.
En effet, la majorité des couples achètent leur première « mini-chambre froide » à l’occasion d’Aïd Al-Adha. L’occasion s’y prête doublement : profiter des promotions et pouvoir, enfin, posséder un appareil des plus nécessaires. D’autres en profiteront, des promotions, afin de changer celui qui les a longtemps servis.
Les réfrigérateurs, également, se retrouvent entourés d’une attention particulière. Aïd Al-Adha renvoie aussi à la gazinière et, plus que jamais, il est temps de changer celle qui commence à fumer contre une autre, flambant neuve et assurant un maximum de sécurité.
Le mobilier, aussi, est particulièrement convoité lors de cette période. Troquer son salon pour un autre ou, tout simplement, procéder à quelques changements au niveau de sa réception est une idée qui tente certains.
En définitive, la fête du mouton mérite bien son nom : à l’occasion de l’Aïd Al-Kabir, on voit, assurément, les choses en grand.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *