Amina Ennceiri : «Nous désirons engager une réflexion sur la traite humaine au Golfe»

Amina Ennceiri : «Nous désirons engager une réflexion sur la traite humaine au Golfe»



ALM : De votre positionnement au sein du CCME, que pouvez-vous dire sur cette deuxième rencontre des «Marocaines d’ici et d’ailleurs» ?
Amina Ennceiri : Ce type de rencontre permet de faire un état des lieux scientifique concernant la féminisation de l’immigration marocaine. Compte tenu des mutations énormes enregistrées dans ce sens, il est de notre devoir de prendre en compte ces enjeux. D’après nos investigations, nous nous sommes rendu compte qu’il existe une diversité de parcours et de statuts de femmes à l’étranger. De ce fait, nous avons conclu d’introduire une approche nuancée dans le traitement de cette question.

L’introduction de l’approche genre dans ce débat en quoi est-elle bénéfique?
La question genre est une donnée inédite qui pose des défis et des enjeux nouveaux. C’est pour cette raison que le CCME a placé un groupe spécifique sur la question genre. En dépit des inégalités qui existent, la question du genre est considérée actuellement en tant que priorité nationale qui positionne la femme comme actrice de développement. Ainsi, le Groupe approche genre et nouvelles générations est un groupe de travail transversal. Il a pour but d’interpeller la réflexion afin que les autres groupes du CCME puissent intégrer cette dimension du genre. Notre groupe prospecte, lance des perspectives et recueille un certains nombre d’attentes. Et ce pour atteindre des études et des éléments de connaissance fiables.

Votre groupe a présenté des études sur la situation de la femme marocaine à l’étranger. Quel commentaire faites-vous de ces présentations ?
Pendant longtemps, l’immigration féminine était invisible. Nous n’avions pas assez d’éléments sur cette question. Toutefois, nous remarquons une évolution indéniable. Les études qui ont été présentées lors de cette rencontre ont démontré que la femme n’est plus passive. Même dans le cas du regroupement familial, elle avait une stratégie personnelle de développement aussi bien sociale, politique, culturelle et économique. A travers ce colloque scientifique, nous avons voulu mettre en relief des études récentes sur la question de la migration féminine. Cependant, nous constatons qu’il n’y a pas suffisamment de données sur la question des femmes notamment celles qui résident en Afrique et aux pays du Golfe.

Comment comptez-vous remédier à la situation des Marocaines victimes de traites humaines au Golfe ?
Nous désirons engager une réflexion particulière là-dessus.Sauf que nous ne détenons aucune donnée scientifique jusqu’à présent. Nous avons besoin d’alimenter nos connaissances de manière générale sur les Marocaines qui vivent dans ces pays arabes où il existe un statut personnel qui ne leur est pas forcément favorable.

Le Code de la famille a eu un retentissement très important à l’étranger. Que pensez-vous de cette avancée ?
Certes, ce code est extrêmement favorable pour l’image du Maroc. Cependant, il existe un travail de communication à faire. Nous remarquons qu’il y a un besoin réel d’informer et de sensibiliser les différents acteurs aussi bien marocains qu’étrangers concernant ce dispositif.

Etant marocaine issue de l’immigration, faites-nous une évaluation sur l’évolution de la femme marocaine au sein de cette société de l’Hexagone.
Je pense que la première génération de l’immigration a été pionnière. Ces femmes ont accompli un grand travail. Elles ont subi l’immigration tout en étant relativement actives. Elles ont été obligées de créer des réseaux de solidarité pour pouvoir s’insérer et avoir une action sur leur environnement. Elles ont transmis le flambeau à leurs enfants, en particulier leurs filles qui se sont saisies de cette occasion pour bénéficier d’un parcours d’ascension normal en dépit de grosses difficultés de discrimination notamment à l’emploi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *