Bank Al Maghrib : redressement progressif des prix immobiliers en 2009

Segment déterminant dans l’économie nationale, le marché de l’immobilier affiche une résistance indéniable. Exposés aux périls de la conjoncture sectorielle, les prix immobiliers au Maroc ont connu un redressement progressif durant les deux derniers trimestres de l’année 2009. Les coûts des biens immobiliers résidentiels ont connu une augmentation estimée à 1,5% d’un trimestre à l’autre. Cette évolution est relative à la hausse de 2,4% des prix des appartements et de 0,3% de ceux des maisons au moment où les prix des villas ont baissé de 4,2%. Les résultats susmentionnés ont été mis en relief dans une étude élaborée conjointement par Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC). Intitulé «indice des prix des actifs immobiliers» (IPAI), il s’agit d’un dispositif de suivi qui introduit à la fois la transparence et le soutien aux différentes composantes du secteur. En effet, l’étude permet de tracer les mutations des prix des biens immobiliers résidentiels au niveau national, par région et grandes villes, et ce pour trois grandes catégories de logements à savoir les appartements, maisons et villas. L’indice des prix des actifs immobiliers est le résultat d’une année de collaboration intense et fructueuse entre les deux institutions précitées dans le cadre d’une convention de coopération conclue à cet effet le 7 janvier 2009. Le but étant de remédier aux problèmes de l’hétérogénéité des biens immobiliers. Ce dispositif tend, également, à améliorer la qualité et le contenu de l’information économique mise à la disposition du grand public ainsi que la compréhension de l’impact des fluctuations des prix des actifs immobiliers sur l’inflation et la stabilité financière. Comparés au dernier trimestre de l’année précédente, les prix des actifs immobiliers demeurent, au 4ème trimestre 2009, inférieurs de 0,5%. En revanche, la baisse des prix en glissement annuel s’est atténuée durant ce même trimestre. Se référent aux conclusions de l’IPAI, la baisse en glissement annuel, tirée par Tadla-Azilal, Chaouia-Ouardigha, Sous-Massa-Drâa et Meknès-Tafilelt, a enregistré des hausses comprises entre 0,7% et 16,5% dans le reste des régions du Maroc. Au cours de la même période, les ventes des biens immobiliers résidentiels immatriculés au niveau de l’«ANCFCC» ont enregistré une baisse de 18,7% sur un an, pour s’établir à 13.653 transactions. Au titre de l’année 2009, l’indice des prix des actifs immobiliers résidentiels s’est replié de 2,2% en 2009. Au niveau régional, de fortes disparités de l’évolution des prix immobiliers ont été affichées. Des hausses comprises entre 1,5 et 8,9% ont été observées dans les grandes villes des régions de l’Oriental et Chaouia-Ouardigha. La baisse a, toutefois, concerné les grandes villes des régions de Gharb-Chrarda-Beni Hssein, Tadla-Azilal et Marrakech-Tensift-Al Haouz. Par ailleurs, les prix par catégorie de biens immobiliers affichent une régression. Les prix des appartements se sont inscrits en baisse pour la deuxième année consécutive, soit -1,4% en 2009 après -0,7% en 2008. Selon l’indice des prix des actifs immobiliers, cette tendance baissière est due au recul observé dans les régions Gharb-Chrarda-Beni Hssein, l’Oriental, du Grand Casablanca et de Marrakech-Tensift-Al Haouz. Pour leur part, les prix des maisons ont diminué de 2,5% après une augmentation de 4,3% en 2008, alors que ceux des villas se sont stabilisés en 2009 après la hausse de 5% réalisée en 2008. Cependant, le volume du marché immobilier s’est établi à 63 848 unités soit un repli de 15.3 % après une expansion de 50% en 2007 et une stabilité de ventes en 2008. Selon l’indice des prix des actifs immobiliers, le recul des ventes a concerné l’ensemble des catégories de logements. Faisant l’objet de 90% des transactions, les appartements ont connu une baisse d’environ 13.5% en 2009. Le bilan relaté par l’indice des prix des actifs immobiliers, démontre que les baisses les plus marquées du nombre de transactions ont été enregistrées dans les régions de Souss-Massa-Drâa, Rabat-Salé-Zemmour-Zaër et Meknès-Tafilelt. En outre, les hausses les plus importantes ont été observées dans les grandes villes des régions de Doukkala-Abda et Marrakech-Tensift-Al Haouz. De même, le volume des ventes de maisons et celui des villas ont baissé respectivement de 38,4% et de 3,7% en 2009, particulièrement dans les grandes villes des régions de Souss-Massa-Drâa et Gharb-Chrarda-Beni Hssein.

Tendance globale par catégorie de logements au cours du 4ème trimestre 2009

Appartements
Les prix des appartements ont progressé de 2,4% au 4ème trimestre 2009 après une hausse de 1,3% un trimestre auparavant, tandis que sur un an, les prix ont quasiment stagné. Par ville, les prix ont baissé, d’un trimestre à l’autre, à Agadir, Marrakech et Meknès, alors qu’ils ont progressé dans les autres villes. Le volume des ventes des appartements, qui représente 89% de l’ensemble des transactions, a connu une contraction de 19,3% d’un trimestre à l’autre, pour atteindre 12 564 unités. En cumul annuel, le nombre des appartements vendus a atteint 59 112 unités, en recul de 13,5% par rapport à 2008. Ce repli a touché les différentes régions dans des proportions inégales.

Maisons
La baisse des prix des maisons, entamée le 1er trimestre 2009, s’est poursuivie au cours du 4ème trimestre 2009 pour atteindre -1,2% sur un an, alors que d’un trimestre à l’autre, les prix ont progressé de 0,3%. La baisse des prix a été observée dans les villes de Meknès, Kénitra, Agadir et Rabat, alors que la hausse a notamment concerné les villes de Casablanca, El Jadida et Tanger. Parallèlement, le marché des maisons, qui représente environ 9% du marché national, a enregistré 826 transactions, en repli de 21,7% sur un an et de 13,4% d’un trimestre à l’autre.

Villas
Après une reprise enregistrée le trimestre précédent, les prix des villas se sont contractés au 4ème trimestre 2009 de 0,4% sur un an et de 4,1% d’un trimestre à l’autre. Parallèlement, le marché des villas, qui représente 2% du marché national, a enregistré 264 transactions, en baisse de 4,2% sur un an et de 1,7% d’un trimestre à l’autre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *