CAN 2012 : C’est parti !

Déjà 2012 ! Et déjà le 28ème chapitre de la Coupe d’Afrique des nations de football, ultime arène des footballeurs africains autour du ballon rond. Au début, il était question d’affirmer la présence du continent africain parmi la «nouvelle» élite du football mondial, poussée par la volonté du Soudan et de l’Egypte, deux des quatre pays (en plus de l’Afrique du Sud et de l’Ethiopie) fondateurs de la Confédération africaine de football (CAF-1956). 55 ans de compétition et d’Histoire seront ainsi célébrés au Gabon et en Guinée équatoriale, deuxième édition co-organisée après celle du Ghana et du Nigeria en 2000. L’édition 2012 reste, il faut le dire, assez particulière. Parmi les 16 équipes engagées dans la compétition, seulement 5 pays champions sont présents: Ghana (vainqueur 4 fois), Côte d’Ivoire, Maroc, Tunisie et Soudan. C’est aussi une édition marquée par l’absence de six des plus puissantes nations footballistiques du continent, à commencer par l’Egypte, 7 fois championne d’Afrique, et première nation à remporter la coupe trois fois de suite (2006, 2008, 2010). Autres grands absents de l’édition, le Nigeria (3ème en 2010), le Cameroun, la République démocratique du Congo, l’Afrique du Sud et l’Algérie. De nouvelles formations et de nouveaux pays ont pu ainsi accéder pour la première fois au tournoi à l’image du Botswana et du Niger, issues des qualifications.
La Guinée équatoriale étant qualifiée en tant que pays co-organisateur. Le Niger, lui, fait figure d’outsider de l’édition. Vainqueur du groupe G aux éliminatoires et bourreau de l’Egypte et de l’Afrique du Sud, il s’est facilement imposé face aux Lions indomptables du Cameroun 3-1 en match amical de préparation, mercredi dernier. Cela dit, c’est l’équipe la moins connue du groupe C. Plusieurs équipes partent favorites pour cette CAN qui s’annonce très offensive. La Côte d’Ivoire, bien que vieillissante, possède un très bon potentiel offensif avec Drogba, Kalou et Gervinho, ou encore Kader Keita et Doumbia. Bilan: zéro défaite lors des éliminatoires. Le Ghana, finaliste surprise en 2010 et quart de finaliste du Mondial-2010, compte sur André Ayew comme fer de lance. Toutefois, Essien (blessé) et le gardien Kingson (sans club) ne seront pas de la partie. Pour le Sénégal, grand absent en 2010, Mamadou Niang et compagnie restent sur un excellent parcours en qualifications, et ils n’ont jamais remporté, de surcroît, le trophée. Le Maroc et la Tunisie s’affronteront dès le premier tour. Les Lions de l’Atlas compteront sur la science d’Eric Gerets ainsi qu’un collectif plus complet et surtout plus uni. Leurs performances n’arrivent cependant pas à se stabiliser, mais rendent l’équipe encore plus insaisissable pour ses adversaires. Pour sa part, la Tunisie disputera sa première CAN sans Ben Ali. C’est aussi la première CAN du coach tunisien Sami Trabelsi. Sans oublier que l’équipe compte dans ses rangs le meilleur buteur des qualifications, Jemâa (7 buts). La Libye, en pleine révolution, a réussi à composter son billet pour la CAN et ne compte pas s’arrêter là. Le Mali, lui, voudra faire mieux qu’en 2010, tout comme le Burkina Faso. La Guinée et le Soudan font leur grand retour dans la compétition et le Botswana ne veut pas faire office de figurant. Autant dire que cela s’annonce bien pour le jeu et le spectacle… Que le meilleur gagne!

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *