Casablanca, le pivot de la logistique

Le Grand Casablanca, capitale économique du pays, représente une région de première priorité pour le développement des Zones Logistiques Multi-Flux. En effet, elle concentre une grande partie de l’activité du Royaume : 38% du tissu industriel, 46% des emplois, et 50% de la valeur ajoutée, induisant un fort besoin en services logistiques compétitifs. Selon le ministère de l’Equipement et du Transport, la priorisation du Grand Casablanca dans la mise en œuvre du Schéma national de zones logistiques Multi-Flux est également appuyée par deux éléments. D’abord, le développement urbain accéléré qui rendra de plus en plus difficile la mobilisation, à des coûts raisonnables, de fonciers dans le cadre d’approches cohérentes de l’aménagement du territoire. Le deuxième élément concerne les flux conteneurs en particulier. En fait, la forte croissance des échanges commerciaux au niveau du premier port du pays (60% des échanges commerciaux), et les problématiques induites tant en termes de capacité et d’efficacité que d’impacts sur la ville (congestion, pollution causée par le trafic de porte-conteneurs depuis-vers le port) nécessitent une action urgente et substantielle, permettant de concilier les deux impératifs. Il s’agit de la pérennité à moyen et long termes de la croissance et du dynamisme économique et de création d’emplois dans la région du Grand Casablanca ainsi que de la soutenabilité de cette croissance au regard de la nécessité d’améliorer et de maintenir les conditions de vie des citoyens de Casablanca, relatives à la circulation urbaine en termes de réduction de la congestion du trafic, de l’insécurité routière et de la préservation de l’environnement (pollution de l’air et nuisance sonore). Ainsi, le Schéma national des zones logistiques Multi-Flux (ZLMF) prévoit la mise en place, dans le Grand Casablanca, de huit ZLMF sur une superficie totale de 978 ha dont 607 ha en 2015, et couvrant l’ensemble des cinq grands types de plates-formes logistiques, selon le ministère de l’Equipement et du Transport. Afin de contribuer au développement durable du Grand Casablanca et dans l’objectif d’une intégration au schéma d’aménagement du territoire existant, tout en optimisant la localisation des plates-formes par rapport aux flux logistiques traités, l’allocation foncière des ZLMF du Grand Casablanca se fera autour de deux axes à savoir le corridor logistico-industriel de la ville nouvelle de Zénata – Nouasseur et le corridor du sud du Grand Casablanca complétant la couverture de l’ensemble des besoins de la ville, entre Nouaceur et la ville nouvelle Sahel Lakhyayta.
Les activités dans les ZLMF de Casablanca concernent aussi bien le conteneur, la distribution, les céréales, les matériaux de construction et l’agro-commercialisation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *