Complexe résidentiel

Complexe résidentiel

Le luxe et le haut standing, deux notions indispensables à l’évolution du secteur immobilier marocain. Des concepts innovants se sont introduits dans le marché de l’habitat national, le distinguant ainsi des autres pays émergents. Bien que la comparaison soit difficile à établir entre ces deux produits haut de gamme, le luxe et le haut standing ont fait leur petit bonhomme de chemin répondant aux attentes d’une clientèle distinguée. Entre duplex, villas et résidences golfiques, un éventail de choix se dresse pour les férus de ce genre d’habitation. À cet effet, les opérateurs immobiliers n’ont pas hésité à tenter l’expérience et se proclamer maîtres de ces segments. Les promoteurs marocains ont brillé par leur savoir-faire et leurs prestigieuses conceptions architecturales. Pas plus tard qu’avril dernier, Akwa Immo Développement a donné le coup d’envoi du projet de Place des Zaërs. Ses initiateurs veulent en faire une référence prestigieuse en matière de résidentiel. Étendus sur une superficie globale de trois hectares, plus de 232 appartements répartis en 26 immeubles seront construits au cœur des orangeraies de Rabat. Bien avant le démarrage des travaux, le groupe a atteint une commercialisation de 35% dont la livraison finale est fixée dans un délai de 24 mois. Pour sa part, Palmeraie développement a procédé en mars dernier à la commercialisation de California Golf Resort. Situé au cœur de Bouskoura, ce complexe résidentiel s’inscrit dans la logique du groupe visant à promouvoir la culture du luxe et de l’excellence dans le secteur de l’immobilier. Le California Golf Resort a une double vocation. Ce projet est destiné à la promotion du tourisme golfique ainsi que le résidentiel haut standing. Sur une superficie de 130 hectares, le site décline une offre résidentielle comprenant des appartements ainsi que des villas en bandes, jumelées ou isolées. L’investissement consacré à ce résidentiel est de 3 milliards de dirhams pour construire 529 villas en 8 types en parallèle à 436 appartements répartis sur 21 immeubles. De nouveaux concepts sont élaborés par le Groupe Palmeraie, connu, notamment à Marrakech, par ses résidences golfiques. Le modèle américain est ainsi implanté à Bouskoura décliné en Lofts, Executive Floor et California House.  Autre promoteur de poids dans le marché de luxe marocain, le Groupe Addoha avec sa filiale Prestigia. Cette dernière s’est récemment alliée  à l’entreprise de construction marocaine TGCC. Le but étant d’assurer la réalisation entre 2012 et 2013 de près de 300.000 m2 plancher à Rabat, Casablanca et Marrakech.  Au total, près de 1.600 biens immobiliers de luxe, entre appartements et villas font l’objet de cet accord. Ce partenariat concerne principalement Riyad Al Andalous, Marrakech Golf City et Bouskoura Golf City. La commercialisation de ce dernier a connu un important pic : en un seul week-end il a enregistré 200 millions de dirhams de vente. Il s’agit en effet de la commercialisation de 40 villas des domaines forestiers, nouvelle tranche de ce programme immobilier de luxe lancé durant le premier trimestre de l’année en cours. Le marché du luxe et du haut standing prospère essentiellement dans l’axe Casablanca, Rabat et Marrakech. La CGI, filiale de la CDG Développement, et  le Groupe Alliances adhèrent également à cette logique.  En parallèle à leurs programmes consacrés à l’habitat social, les deux opérateurs ont d’importants projets inscrits dans le cadre de l’immobilier de luxe. Citons, à titre d’exemple, les principaux programmes de la CGI :  le  Casa Green Town, Al Massira-Fnideq ainsi que les villas d’Éole de Skhirat qui ont été livrés en 2011.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *