Des projets et des stratégies au service de la région du Souss-Massa-Draâ

Des projets et des stratégies au service de la région du Souss-Massa-Draâ

Transport urbain, relance des différents secteurs du tourisme, de la pêche et de l’agriculture, les dossiers prioritaires au niveau de la région du Souss-Massa-Draâ sont nombreux. La wilaya d’Agadir s’est inscrite dans une dynamique expansive pour pouvoir accompagner et booster la région dans sa mouvance économique et sociale. En effet, les efforts se multiplient et la région est en train de renforcer son positionnement. Cependant, la région ne pourra jouer son rôle pleinement qu’en relevant de multiples défis et sur plusieurs secteurs. Le tourisme constitue aujourd’hui l’un des dossiers prioritaires pour le wali de la région, Mohamed Boussaid. Renforcement de la capacité litière, rénovations des établissements touristiques, création de nouveaux produits et positionnement sur de nouveaux marchés pour la destination, le wali veut insuffler un vent de renouveau au niveau de la destination. On ne peut aujourd’hui aspirer à un meilleur positionnement de la destination sur le marché international sans passer par un renforcement de la capacité litière de la destination, souligne Mohamed Boussaid. L’enjeu est de taille surtout quand on note que la capacité actuelle de la destination est de l’ordre de 25.000 lits, soit la moitié de la capacité de la ville de Marrakech. Le renouvellement et la diversification de l’offre touristique au niveau de la destination représentent une perspective inévitable. Il est aujourd’hui judicieux de repenser à de nouveaux services, de nouvelles attractions et d’entrevoir des solutions aux nouvelles exigences de la clientèle. Le positionnement de la destination sur d’autres marchés est également à revoir notamment sur les deux marchés polonais et russe. Pour le wali de la région SMD, le renforcement de ces différents créneaux constituera un avantage compétitif pour la destination. Certes, la région dispose de grands atouts mais on ne peut parler d’un développement d’ensemble en l’absence de plusieurs projets qui pourraient répondre aux critères d’une destination internationale. La conscience de l’importance de mettre ces projets en place est là et la liste est dressée au niveau de la wilaya. Il est aujourd’hui primordial d’équiper la destination en infrastructures prioritaires. On cite à titre d’exemple : des piscines olympiques, un palais de congrès, une salle de cinéma. Le dossier du transport, qui a fait couler beaucoup d’encre, est au centre du débat au niveau de la ville d’Agadir. L’engagement du wali dans ce sens est à saluer. Plusieurs réunions ont été organisées entre les personnes concernées pour trouver des solutions adéquates. La seule priorité au niveau de la wilaya étant d’assurer un transport de qualité pour le citoyen. Le mois de septembre apportera la réponse aux demandes des citoyens, nous assure-t-on.
Le volet aérien a été également renforcé. La naissance de nouvelles dessertes aériennes (Agadir-Ourzazate,Agadir-Zagoura) confirme l’engagement de la RAM et son rôle dans la promotion de la destination. De nouvelles lignes seront également ouvertes sur le marché scandinave. Quelle vision pour la promotion de la destination ? L’engagement des différents professionnels et dans les différents secteurs peut relancer cette mouvance. La région a vécu cette année aux rythmes du lancement de plusieurs projets structurants et dans deux secteurs clés, à savoir l’agroalimentaire (le projet Agrotech) et le secteur de la pêche (le projet haliopolis). L’ouverture de l’autoroute Marrakech-Agadir est bénéfique pour la destination. Certes, la consolidation de ses acquis reste sine qua non d’une vision globale rénovatrice qui engagerait tous les professionnels de la région et sur les différents secteurs.

Miel et plantes médicinales à l’honneur au Moussen d’Imouzzer
Le miel et les plantes médicinales, en tant que patrimoine culturel et modèle de projet d’agriculture solidaire dans la région du Souss, ont été à l’honneur durant le dernier week-end du mois de juillet dans la ville d’Imouzzer (nord de la préfecture d’Agadir Ida Outanane). Le Moussem d’Imouzer, qui célèbre sa 3ème année, a permis de mettre en valeur la filière du miel et les bonnes pratiques apicoles dans la région et offrir un cadre de débats et de réflexion entre experts et producteurs sur les moyens de développer et valoriser davantage ce patrimoine culturel et économique. Un salon a été consacré, cette année, aux plantes aromatiques et médicinales de la région. Au programme figurent une exposition des produits du terroir et des ateliers sur la place de ces plantes dans l’écosystème régional et les voies à même d’assurer l’organisation d’une filière propre à ces plantes en vue d’une meilleure valorisation de leurs vertus thérapeutiques. Le Moussem, ouvert samedi par le wali de la région Souss-Massa-Draâ, Mohamed Boussaid, a été l’occasion pour lancer le programme annuel des randonnées pédestres devant les visiteurs nationaux et étrangers désireux de découvrir la beauté des paysages et la richesse de la culture de la région montagneuse d’Imouzzer. Au programme de cette manifestation organisée par le Conseil régional du tourisme et la wilaya de la région du Souss-Massa-Draâ, figuraient également une campagne médicale, des soirées musicales et des spectacles dédiés aux enfants.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *