Développement humain : L INDH, un chantier de règne

Développement humain : L INDH, un chantier de règne

Le développement humain est cité six fois dans le texte de la nouvelle Constitution. C’est dire l’intérêt que porte le Royaume pour ce chantier. Le développement humain, SM le Roi Mohammed VI en a fait son cheval de bataille dès son accession au Trône alaouite.
Il y a plus de sept ans, le Souverain avait donné le coup d’envoi à l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) qui «est un chantier de règne, ouvert en permanence».
«Il ne s’agit pas non plus d’un changement de cap ou d’une remise en cause de l’échelle des priorités. Il s’agit plutôt d’une réaffirmation tangible de notre engagement, car Nous ne cessons, à toute occasion, de réaffirmer la priorité et la permanence des combats que nous menons dans les domaines de la mise à niveau du capital humain, du renforcement de la compétitivité de l’économie nationale, de la promotion de l’investissement, de l’initiative privée et de l’exportation, dans le cadre des diverses politiques sectorielles», avait souligné SM le Roi Mohammed VI dans un discours adressé à la nation le 18 mai 2005.
Entre 2005 et 2010, l’Initiative nationale pour le développement humain a bénéficié à quelque 5,2 millions de personnes, mobilisant près de 14,1 milliards de dirhams dont la part de l’INDH est de 8,4 milliards de dirhams. Il faut dire qu’après seulement 4 années de la mise en œuvre de cette nouvelle initiative, une amélioration très sensible des conditions de vie a été ressentie par la population bénéficiaire. Et ce à travers une réduction du taux de pauvreté de 14 à 9% au niveau national et de 36 à 21% dans les communes rurales cibles de l’INDH, selon une enquête du Haut-Commissariat au Plan (HCP).
La phase 2005-2010 de l’INDH a contribué à la promotion des droits des personnes en situation de précarité avec 1.755 projets, à l’intégration dans le circuit économique de la population pauvre avec plus de 3.700 projets portés par des associations et coopératives et générant plus de 40.000 emplois, ainsi qu’à la redynamisation du tissu associatif matérialisée par la création de plus de 3.800 associations.
Pour donner un nouveau souffle à l’INDH, SM le Roi Mohammed VI a lancé la deuxième phase 2011 – 2015 le 4 juin 2011 à Jerada avec trois objectifs primordiaux.  Il s’agit de l’extension du champ d’action de l’INDH à 701 communes rurales en application du seuil de 14 % comme taux de pauvreté au lieu de 30 % qui a concerné les 403 communes au titre de la première phase. L’extension du ciblage à 530 quartiers urbains défavorisés relevant des villes et centres urbains dont la population dépasse 20.000 habitants au lieu des 264 quartiers relevant des villes dépassant les 100.000 habitants. Et enfin le lancement d’un programme de mise à niveau territoriale au profit de 22 provinces enclavées.
 L’enveloppe budgétaire consacrée à la mise en œuvre de ces programmes s’élève à 17 milliards de dirhams au lieu de 10 milliards pour la phase 2006-2010. Sur ces 17 milliards, 5 milliards de dirhams seront alloués au nouveau programme de mise à niveau territoriale qui vient s’ajouter aux quatre anciens programmes de la première phase de l’INDH.
À toutes ces réalisations et ces projets, il faut ajouter que l’INDH a réussi à insuffler une nouvelle vision basée sur la création d’une nouvelle dynamique entre les autorités, les élus et le tissu associatif ainsi que l’ancrage d’une nouvelle culture basée sur la participation, la confiance, le respect de la dignité, la bonne gouvernance et la pérennité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *