Dieu dans l’Islam (2)

Si la continuité de l’existence du Créateur ne dépend de rien en dehors de Lui, cette existence ne peut avoir aucune limite. Le Créateur est ainsi éternel et perpétuel : “C’est Lui Le Premier et Le Dernier” (Sourate 57, verset 3). Pas de spéculation théologique : ce qui intéresse le Musulman c’est la science de l’unicité de Dieu (le Tawhid) et des attributs de Dieu, mais jamais Sa Nature. Le croyant par contre recherche, reconnaît, et rend grâce aux attributs de Dieu, à Ses bienfaits et à Sa manifestation dans sa vie et autour de lui. L’essence de Dieu nous est inconnue, celui qui s’évertue dans une recherche sur cette voie s’enferme forcément dans une pensée spéculative pavée de postulats ; et le dogmatisme est étranger au concept de Dieu en Islam. Si le Créateur est éternel et perpétuel, Ses attributs doivent être, eux aussi, éternels et perpétuels. Il ne doit perdre aucun de Ses attributs, ni en acquérir d’autres. C’est ainsi que Ses attributs sont absolus. Peut-il exister plus d’un Créateur avec de tels attributs ? Peut-il y avoir, par exemple, deux Créateurs d’une puissance absolue ? Il suffit d’un moment de réflexion pour se rendre compte que cela n’est guère possible. Le Coran résume cet argument comme suit : “Allah ne S’est point attribué d’enfant et il n’existe point de divinité avec Lui ; sinon, chaque divinité s’en irait avec ce qu’elle a créé, et certains seraient supérieurs aux autres” (Sourate 23, verset 91) “S’il y avait dans le ciel et la terre des divinités autres qu’Allah, tous deux seraient certes dans le désordre” (Sourate 21, verset 22) Pour être musulman, c’est-à-dire pour se soumettre à Dieu, il est nécessaire de croire en l’unicité de Dieu, en ce sens qu’Il est le seul Créateur, Sauveur, Nourricier, etc. Cependant, cette croyance, appelée plus tard “ Tawhid Arrouboubbiyyah “, n’est guère suffisante. Nombreux étaient les idolâtres qui savaient et croyaient que seul le Dieu suprême pouvait être tout cela. Ceci ne suffisait pourtant pas à faire d’eux des musulmans. À l’expression “ Tawhid Arrouboubbiyyah “, il faudrait ajouter celle qui dit “ Tawhid Al-oulouhiyah “, c’est-à-dire que Dieu seul mérite qu’on Lui rende un culte, il faut par conséquent s’abstenir de vénérer toute autre chose ou tout autre être. Une fois acquise cette connaissance de l’existence d’un seul Vrai Dieu, l’Homme doit maintenir (constamment) sa confiance en Lui, et doit éviter tout ce qui l’entraînerait à nier la vérité. Du moment que la foi est entrée dans le coeur d’une personne, elle va créer certains états d’esprits qui auront pour résultat certains actes. Si l’on considère comme un tout ces états d’esprit et ces actes, cela va constituer une preuve de la véritable foi. Le prophète (PBSL) a dit : “La foi est ce qui demeure fermement dans le coeur et qui est prouvé par les actes”. D’ailleurs, ces états d’esprit sont le sentiment de gratitude envers Dieu, ce qui pourrait être considéré comme l’essence du culte “ Al-‘ibada “. Le sentiment de gratitude est si important, qu’un non-croyant est appelé “Kafir “, ce qui veut dire : “celui qui nie la vérité” et aussi : “celui qui n’est pas reconnaissant”. Le croyant aime Dieu, et Lui est reconnaissant de toutes les bontés qu’Il lui a prodiguées. Cependant, étant conscient du fait que ses bonnes actions, qu’elles soient mentales ou physiques, sont loin de pouvoir se comparer aux faveurs de Dieu, il sera toujours anxieux de savoir si Dieu le punira ici, sur terre, ou dans l’au-delà. Par conséquent il va Le craindre, se soumettre à Lui et Le servir en toute humilité. Il n’est pas possible de se maintenir dans une telle attitude sans avoir, sans cesse, la pensée de Dieu présente à l’esprit. La pensée de Dieu constitue ainsi la véritable force de la foi qui, sans cela, dépérirait et s’évanouirait. Le Coran essaie de faire ressortir ce sentiment de gratitude par la répétition fréquente des attributs divins. Un grand nombre de ces attributs apparaissent dans les versets ci-dessous : “ C’est Lui Allah. Nulle divinité autre que Lui, Le Connaisseur de l’Invisible tout comme du visible. C’est Lui, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux. C’est Lui Allah. Nulle divinité autre que Lui ; Le Souverain, Le Pur, L’Apaisant, Le Rassurant, Le Prédominant, Le Tout Puissant, Le Contraignant, L’Orgueilleux. Gloire à Allah ! Il transcende ce qu’ils Lui associent. C’est Lui Allah, Le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, Le Formateur. À Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. C’est Lui Le Puissant, Le Sage” (Sourate 59, versets 22-24) “Allah ! Point de divinité à part Lui, Le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même. Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. À Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut. Son Trône déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand” (Sourate 2, verset 255) “Allah n’est qu’un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur” (Sourate 4, verset 171)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *