Éditorial : Honneur à la femme

La femme est l’avenir du Maroc. Déjà, elle s’impose comme l’héroïne du Maroc d’aujourd’hui. Il n’est pas un seul domaine qu’elle n’ait investi, où elle n’ait apporté, au-delà de ses atouts naturels (tendresse, finesse et intelligence), ce formidable sens du défi, comme si elle voulait dire à la société qu’elle ne s’est pas trompée en lui faisant confiance. Ceux qui, il y a cinq ans, avaient mis en doute le nouveau Code de la famille, peuvent constater, sauf hypocrisie, qu’ils ont eu tort. Jamais un pays, du moins dans le monde islamique, pour ne pas rester dans la seule sphère arabe, n’a récolté autant d’honneurs comme le nôtre. Combien de femmes à travers le monde auraient souhaité appartenir à ce beau Maroc de la Moudawana, à cette grande Nation qui a finalement réalisé, et pas vraiment à tort, qu’elle ne pouvait continuer à marcher unijambiste, que cette marche vers l’avenir ne pouvait s’accomplir sans l’apport de la femme. Durant les cinq ans de la nouvelle Moudawana, on n’entend presque plus parler que de femmes. Les femmes ministres (7 au gouvernement actuel). Les femmes gouverneurs. Les femmes ambassadrices. Les femmes caïds. On pourrait, évidemment, allonger à l’infini la liste des conquêtes. Mais abrégeons. La femme a bel et bien pris son destin en main. Et c’est tout à l’honneur d’une société qui veut exorciser ses vieux démons machistes, qui veut rendre justice à tous ses enfants, qui veut évoluer et avancer, résolument, pour rejoindre les autres. C’est-à-dire les autres sociétés modernes, progressistes et pleinement acquises aux valeurs de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Ce n’est, d’ailleurs, pas un hasard si la femme est aujourd’hui au cœur de la société civile. Elle est à la pointe du combat pour la dignité humaine, contre les idées destructrices, à la faveur du formidable projet de société dont les contours commencent déjà à se dessiner, à la faveur de ce Maroc appelé des vœux et des hautes luttes des Marocaines et des Marocains : celui de l’égalité des chances, de l’équité, de la justice, et de la liberté. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *