Efficacité énergétique: Consommer moins et mieux

Efficacité énergétique: Consommer moins et mieux

Pour mieux gérer les ressources à travers le pays, une loi sur l’efficacité énergétique a vu le jour. Cette loi a pour objet d’augmenter l’efficacité énergétique dans l’utilisation des sources d’énergie, éviter le gaspillage, atténuer le fardeau du coût de l’énergie sur l’économie nationale et contribuer au développement durable. Sa mise en œuvre repose principalement sur les principes de la performance énergétique, des exigences d’efficacité énergétique, des études d’impact énergétique, de l’audit énergétique obligatoire et du contrôle technique.

Elle tend également à intégrer de manière durable les techniques d’efficacité énergétique au niveau de tous les programmes de développement sectoriels, à encourager les entreprises industrielles à rationaliser leur consommation énergétique, à généraliser les audits énergétiques, à mettre en place des codes d’efficacité énergétique spécifiques aux différents secteurs, à promouvoir le développement des chauffe-eau solaires, à généraliser l’usage des lampes à basse consommation et des équipements adaptés au niveau de l’éclairage public.

Sur le terrain, le pays a mis en place un programme national de généralisation des lampes à basse consommation (LBC). Il s’agit d’installer 5 millions de LBC qui ont eu pour conséquence l’écrêtement de 173 MW durant la pointe et une économie d’énergie de 700 GWh. L’efficacité énergétique passe aussi par une meilleure gestion du temps. L’application de l’horaire GMT+1 au Maroc depuis 2008 durant l’été a été décidée pour améliorer la marge de réserve électrique pendant les heures de pointe. Avec l’adoption de l’horaire GMT + 1 pour l’année 2013, durant les périodes du 28 avril 2013 au 7 juillet 2013, et du 10 août au 28 septembre 2013, le gain moyen en effacement de puissance a été de l’ordre de 80 MW et le gain en énergie a été d’environ 60 GWh.

Il y a également le programme de développement des chauffe-eau solaires avec l’installation d’une surface de plus de 366.000 m² de chauffe-eau solaires dans le cadre du développement de la filière solaire thermique. Des mesures d’accompagnement sont en cours de développement pour la mise en œuvre d’un programme pour la généralisation des chauffe-eau solaires pour atteindre 1.700 000 m² de capteurs solaires en 2020, selon le ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement.

Par ailleurs, le bâtiment et l’industrie sont deux secteurs auxquels l’efficacité énergétique  aura un impact. Dans le bâtiment, il est question de l’élaboration des éléments techniques nécessaires à la préparation des dispositions techniques concernant les équipements d’éclairage, du chauffage, de la climatisation et de l’eau sanitaire en concertation avec les départements chargés concernés. Dans l’industrie, il s’agit de la réalisation des audits énergétiques dans le cadre du projet pilote financé par le BAD pour la réalisation des audits énergétiques pour 50 entreprises industrielles filières agroalimentaire et chimie-parachimie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *