Énergies renouvelables : Le Maroc à l heure des défis énergétiques

Énergies renouvelables  : Le Maroc à l heure des défis énergétiques

Le Maroc a un énorme potentiel en matière d’énergie éolienne et solaire. Conscient de la valeur de cette richesse, le Royaume s’est fortement investi dans les énergies renouvelables. Un choix stratégique qui conforte les objectifs  de développement visés par le pays.   
En lançant des programmes d’énergie solaire et éolienne qui seront opérationnels d’ici 2020, SM le Roi Mohammed VI a, certes, donné une forte impulsion au développement des ressources d’énergie renouvelable au Maroc. La part de l’énergie solaire et éolienne dans la production nationale d’électricité devra atteindre 42% d’ici 2020.
C’est ainsi que SM le Roi Mohammed VI avait présidé lundi 2 novembre 2009, à Ouarzazate, la cérémonie de lancement du projet intégré de production électrique à partir de l’énergie solaire, appelé «Projet marocain de l’énergie solaire». Cet ambitieux projet vise la mise en place en 2020 d’une capacité de production électrique à partir de l’énergie solaire d’une capacité totale de 2.000 MW sur cinq sites : Ouarzazate-Ain Bni Mathar-Foum Al Oued-Boujdour et Sebkhat Tah.
Cette puissance représente 38% de la puissance installée à fin 2008 et 14% de la puissance électrique à l’horizon 2020.
À terme, ce projet permettra annuellement d’économiser en combustibles 1 million de tonnes équivalent pétrole et d’éviter l’émission de 3,7 millions de tonnes de CO2.
Moins d’un an après le lancement du solaire à Ouarzazate, SM le Roi Mohammed VI a donné le coup d’envoi d’un nouveau projet qui permet de relever les mêmes défis liés à la réduction de la dépendance énergétique, à la préservation de l’environnement par la limitation des émissions des gaz à effet de serre ainsi que la lutte contre les impacts des changements climatiques.
C’était à Tanger le lundi 28 juin 2010. Ce jour-là, le Souverain a inauguré le parc éolien de Tanger 1 d’une puissance de 140 MW avec un investissement de 2,75 milliards de dirhams. Il faut dire que la stratégie nationale de développement de l’énergie éolienne  place la barre très haut puisqu’elle prévoit la construction de nouveaux parcs éoliens qui porteront  la puissance électrique installée d’origine éolienne de 280 MW actuellement à 2.000 MW  en 2020.
À cet horizon-là, les centrales fonctionnant avec des énergies renouvelables représenteront 42% de la capacité électrique totale, le solaire, l’éolien et l’hydraulique occupant chacun  14%, souligne-t-on au ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement.
Ces centrales contribueront ainsi à satisfaire les besoins croissants en énergie qu’entraîne l’accélération  du développement économique et social que connaît le Maroc avec la réalisation de grands chantiers déjà lancés ou programmés dans l’agriculture, l’industrie, les infrastructures, l’habitat et le tourisme, selon la même source. La puissance électrique totale installée sera ainsi triplée en 2020 par rapport à son niveau actuel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *