Étrangers et MRE, une clientèle choyée

Étrangers et MRE, une clientèle choyée

Quoi de mieux pour un établissement financier que de voir sa clientèle multipliée ? Mieux encore. Quel produit est en mesure de fidéliser au maximum un client ? Il s’agit tout bonnement du crédit à l’immobilier. Les établissements bancaires au Maroc, conscients de l’intérêt d’un secteur tel que celui de l’immobilier, mais aussi de l’engouement de la clientèle marocaine résidant à l’étranger se démènent pour élaborer la meilleure offre possible pour cette catégorie de clientèle.
Une cible désirée pour les banques. Les MRE font montre pour l’investissement dans la pierre dans leur pays d’origine, ce qui aiguise l’appétit des institutions bancaires qui voient dans ce dynamisme porté par l’euphorie qui plane sur le secteur, deux conditions favorables au placement de leurs produits aussi diversifiés qu’adaptés.
Acquisition, construction, aménagement ou opération relais. Tout autant d’options que les banques de la place se font un plaisir de financer, et fournissent le maximum d’efforts pour trouver la meilleure offre à la demande qui leur est soumise.
Néanmoins, une grande spécificité caractérise cette cible. Celle du délai. Le client MRE, n’ayant généralement que très peu de temps devant lui au Maroc, placera en tête de ses priorités de savoir le délai que prendra le traitement de son dossier pour se voir remettre les fonds qui financeront sa transaction. Une exigence de taille si l’on prend en compte le fait que cette catégorie de clientèle se déplace, pour ses vacances au Maroc, au maximum pour une durée d’un mois. Un mois que le client refusera de passer à formaliser les documents nécessaires à son dossier de prêt et à courir entre son conseiller à la banque et son notaire.
Ce qu’il faut savoir, c’est qu’aujourd’hui, les Marocains résidant à l’étranger, et même les étrangers non résidents peuvent bénéficier d’une panoplie d’offres destinées à leur faciliter les procédures liées à leur projet immobilier. Pour preuve, ils sont à présent en mesure d’envisager le financement de votre achat par la vente d’un bien existant (résidence secondaire à faible rentabilité par exemple), par un crédit dans leur pays d’origine, par un crédit auprès d’une banque marocaine, ou par tout autre montage financier. Les taux pratiqués au Maroc sont en moyenne plus élevés que dans les pays européens (2 à 3 points), mais les conditions d’attribution peuvent rendre attractif un emprunt auprès d’une banque au Maroc. Les banques marocaines peuvent financer jusqu’à 70% du montant de l’investissement pour un non résident, et jusqu’à 100% pour les Marocains et MRE. Prêts à taux fixe, à taux variable ou in-fine sont généralement proposés. Donc, répondre aux attentes des MRE pour investir dans l’immobilier social ou de loisir, c’est leur proposer une offre diversifiée au maximum adossée à des instruments financiers adéquats. Cela passe également par la mise en place de produits financiers propres au financement de l’immobilier à travers les transferts des MRE entre les banques européennes et les banques récipiendaires dans les pays d’accueil.
Il est, aussi, utile de mettre l’accent sur l’attrait que représente la souplesse de la compétitivité des produits offerts par les organismes de financement, qu’il s’agisse d’exonération des frais de transfert, de plans épargne immobilier, d’encadrement-accompagnement dans l’étude des projets, de coordination avec les promoteurs immobiliers par exemple dans le cadre de conventions signées par les organismes financiers et ces derniers et par la détente des taux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *