Fête de la Jeunesse : Les jeunes au coeur des projets de réformes

Fête de la Jeunesse : Les jeunes au coeur  des projets de réformes

La jeunesse marocaine se trouve aujourd’hui au cœur du projet de modernisation constitutionnelle et politique du pays. Le Souverain ne cesse de souligner son dynamisme et sa créativité.  Il y a tout juste un an, le Maroc s’est doté d’une nouvelle Constitution. Une loi fondamentale ambitieuse qui pose les jalons d’un Maroc moderne qui répond aux aspirations du peuple et qui lance de nombreux chantiers de réformes.  «Ces réformes visent également à assurer la consolidation de la justice sociale et à garantir à tous les Marocains les attributs d’une citoyenneté digne. Notre atout majeur, pour y parvenir, réside dans le dynamisme créatif de notre jeunesse dont nous célébrons aujourd’hui la fête. C’est une jeunesse qualifiée, digne de continuer à porter le flambeau de la glorieuse épopée du 20 août, dans le cadre d’un processus proprement marocain, caractérisé par l’implication des jeunes dans les efforts visant à en relever les défis», avait souligné le Souverain dans un discours à la Nation le 20 août 2011 à l’occasion du 58ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple. Les jeunes Marocains sont donc invités à prendre part à ces réformes, de les marquer par leurs empreintes et surtout de relever les multiples défis du 21ème siècle. Les défis sont légion. Qu’ils soient d’ordre économique, sociétal, énergétique, politique, stratégique, environnemental…. il est crucial de ne ménager aucun effort pour réussir tous les projets structurels lancés par le Royaume. «En effet, la jeunesse marocaine, consciente et responsable, se trouve aujourd’hui au cœur du projet de modernisation constitutionnelle et politique, au regard des droits et devoirs que prévoit la Constitution, ainsi que des instances de citoyenneté agissante qu’elle préconise pour renforcer l’adhésion des jeunes aux différentes réformes démocratiques et aux divers chantiers de développement», avait ajouté SM le Roi Mohammed VI. L’adhésion des jeunes, tant souhaitée par le Souverain qui célèbre ce mardi 21 août ses 49 ans, passe inévitablement par leur politisation. «Il importe aussi que les partis donnent leur chance aux jeunes et aux femmes pour favoriser l’émergence d’élites qualifiées, à même d’apporter du sang neuf à la vie politique et aux institutions constitutionnelles», avait-il précisé. L’appel du Souverain s’est vite ressenti avec le rajeunissement des candidats aux élections législatives du 25 novembre 2011. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Le taux des nouveaux candidats parmi les mandataires des listes locales s’élevait à 87,57 %. Le taux des élus députés mandataires de liste, qui se présentent à nouveau aux élections, représentait 12,43%. 36,03% des mandataires sont âgés de moins de 45 ans, 36,16% sont âgés entre 45 et 55 ans, tandis que 27,81% ont plus de 55 ans. Et enfin, 59,43% des candidats ont un niveau d’enseignement supérieur et 29,91% ont un niveau secondaire.  Dans le même souci, le Souverain vient de rappeler le devoir d’ouvrir l’espace au renouvellement des élites et à la participation massive des femmes et des jeunes. Pour cela, il faut ouvrir les horizons et les perspectives devant les citoyennes et les citoyens compétents, responsables et intègres, avait indiqué le Souverain dans un discours à la Nation à l’occasion de la fête du Trône célébrant le treizième anniversaire de l’intronisation du Souverain, le 30 juillet dernier à Rabat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *