Green Info

Green Info

Des appels à projets de recherche et de développement
Des appels à projets de recherche et de développement dans le domaine des énergies renouvelables, au titre de l’année 2013, ont été lancés fin janvier à Casablanca, en présence du ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Fouad Douiri. Initiée par l’Institut de recherche en énergie solaire et en énergies renouvelables (IRESEN), en présence de représentants du gouvernement, d’agences, organismes et institutions spécialisés, cette opération a pour but de soutenir la recherche appliquée et le développement dans plusieurs domaines liés aux énergies renouvelables. Le budget alloué à ces appels à projets au titre de l’année 2013 est de 50 millions de dirhams, dont 20 millions de dirhams sont réservés aux projets Inno PV, 15 millions aux projets Inno Wind et 15 millions aux projets Inno therm III. Les dépenses éligibles des universités et des instituts de recherche seront financées à hauteur de 100 % et un à deux tiers des dépenses éligibles des industriels seront pris en charge dans la limite de 5 millions de dirhams par projet. L’IRESEN a été créé aux fins de promouvoir la recherche et le développement en sciences appliquées à l’échelle nationale, développer l’innovation et encourager le réseautage. L’institut a également pour mission d’assurer la définition des axes de recherche et de financer et piloter des projets de recherche et de développement.

Le Maroc signe la Déclaration politique de la charte de l’énergie
Le Maroc a signé, jeudi 20 septembre 2012, à Rabat, la Déclaration politique de la charte de l’énergie, qui vise le renforcement de la coopération entre les pays signataires dans ce secteur. Cette charte a été signée entre le ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Fouad Douiri, et le président de la Conférence de la charte de l’énergie, Selim Kuneralp, lors du forum de l’énergie de Rabat organisé conjointement par le ministère et le secrétariat de la charte de l’énergie. La signature de ce document est «un pas positif et un signal politique fort» sur le respect par le Royaume des normes internationales en la matière, a déclaré M. Douiri, notant que le Maroc ambitionne d’améliorer la sécurité de l’approvisionnement, de maîtriser l’évolution des coûts et de développer l’efficacité énergétique. «En signant la Déclaration politique de la charte de l’énergie, le Maroc va être plus attractif pour les investisseurs étrangers dans le domaine de l’énergie», a estimé M. Kuneralp dans une déclaration à la presse.

Appel à la démocratisation des énergies renouvelables
Les participants à la 6ème édition du Forum africain de l’énergie (Africa Power Forum), le 28 septembre dernier, à Marrakech, ont appelé à la «démocratisation» des énergies renouvelables, soulignant la nécessité de faire profiter l’ensemble des pays africains des énergies renouvelables (EnR) et de l’efficacité énergétique (EE). Les participants à ce congrès, placé sous le thème «la nécessaire transition vers les EnR en Afrique» dont les travaux ont pris fin dernièrement, ont estimé que l’éolien et le solaire sont une véritable locomotive de la stratégie des EnR en Afrique et seront le moteur de l’économie, ajoutant qu’ils offrent une véritable opportunité d’intégration régionale. Ils ont ainsi appelé à lever les barrières politiques et techniques, soulignant la nécessité d’intégrer les universités dans la stratégie des EnR en Afrique pour assurer la réussite des projets menés dans ce domaine. Un comité scientifique et d’experts s’est réuni, à l’occasion de cette conférence, et a décerné le trophée de la 6ème édition de l’Africa Power Forum à la Moroccan Agency for Solar Energy (MASEN).

Renforcement des capacités de recherche en cellules solaires
L’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) et l’IRESEN ont mis, début février, en place un projet portant sur «le renforcement des capacités de recherche en cellules solaires au Maroc». Selon un communiqué de la KOICA, cette agence, l’IRESEN et le ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement visent à renforcer les capacités de recherche en couches minces de cellules solaires et à développer les ressources humaines nécessaires, pour assurer le bon déroulement des recherches dans ce domaine. La partie coréenne s’engage à préparer des équipements de recherche spécialisés pour améliorer la capacité de recherche des académiciens marocains, tout en assurant l’envoi d’experts coréens au Maroc et le partage d’expertise, ainsi que l’organisation des formations au profit des parties prenantes marocaines, indique le communiqué. Ce projet assistera l’IRESEN à accomplir son premier objectif, qui est de créer une structure scientifique nationale de recherche, développement et innovation en couches minces photovoltaïques qui bénéficiera à plusieurs acteurs, notamment les universités et les industriels. Le centre de recherche sera installé dans la ville verte de Benguerir, accolé à l’Université Mohammed VI Polytechnique parmi d’autres centres de recherches en énergies renouvelables.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *