Hanane Bennaser, une jeune avocate distinguée à Barcelone

Hanane Bennaser, une jeune avocate distinguée à Barcelone

À peine 26 ans, Hanane Bennaser est déjà avocate au barreau de Barcelone. Elle est native de Barcelone et ses parents sont marocains. «Je suis enchantée d’être Marocaine même si je suis née et élevée en Espagne. Le Maroc est un pays magique. Tous les Marocains sont des gens accueillants et représentent un vrai exemple de l’hospitalité», a souligné Hanane Bennaser. «Aujourd’hui, tous mes amis, notamment les Espagnols veulent passer leurs vacances au Maroc et cela m’enorgueillit», a ajouté l’avocate. Elle a une bonne et riche culture marocaine. Elle garde toujours les coutumes de son pays. D’ailleurs Mlle Benasser parle bien le dialecte marocain. «Je suis une Catalane musulmane , mais je pense que la culture ou bien l’éducation que j’ai acquise à la maison avec mes parents est suffisante pour former une personnalité marocaine digne et équilibrée», a-t-elle déclaré. Elle a obtenu son baccalauréat en sciences sociales puis elle a décidé de suivre une carrière des études en droit pour pouvoir contribuer dans la société civile et faire quelque chose d’utile pour les MRE notamment défendre leurs droits. Pendant ses études, la jeune avocate a travaillé pour un comptable pour pouvoir perfectionner sa personnalité et apprendre le maximum de cette dure vie. «En attendant que je finisse mes études, j’ai travaillé pour un comptable et aussi pour des entreprises. une chose qui m’enchantait parce que je voyais la vie de cette façon-là, comme une infinité d’actes et je pense que c’est de cette façon que les choses puissent aller à la perfection», a-t-elle souligné. Ambitieuse, dynamique et travailleuse, Hanane Bennaser ne rate pas l’occasion de donner de son savoir -faire et de sa riche expérience avec beaucoup d’affection aux gens qui ont besoin de quoi que ce soit. «Plus tard, j’ai collaboré avec une école pour personnes âgées dans laquelle j’ai donné des cours de langues castillane et catalane aux personnes qui venaient d’autres pays pour qu’ils apprennent à lire et à écrire l’espagnol», fait-elle-savoir. «Je ne vais pas dire des immigrantes parce que ce mot-là je n’aime pas le prononcer». «Avant, j’ai été volontaire en donnant des cours de soutien aux enfants dans un centre civique proche de chez moi. Je n’ai pas les mots exacts pour vous décrire combien j’étais heureuse d’aider ces enfants, de les entendre et de leur donner des conseils», a-t-elle-estimé. Pour la première fois, elle a travaillé dans le collège d’avocats de Barcelone comme conseillère d’avocats étrangers. C’était pour elle un défi puisqu’il s’agit de la première fois qu’elle était au sein de ce monde du droit plein de problèmes et d’obstacles. Actuellement, elle travaille dans le département du collège d’avocats au Conseil municipal de Barcelone. «J’aime la tâche que j’ai choisie pare ce que, par ma nature, j’aime aider les gens et être toujours à l’écoute des personnes qui ont quitté leur pays. C’est pour cela que j’ai accepté de travailler dans le service des immigrants étrangers et réfugiés au Conseil municipal de Barcelone», a affirmé Hanane Bennaser. Durant son temps libre, l’avocate investit son temps dans le travail associatif. Elle est la secrétairerie générale de la Fédération d’identités catalanes culturelles d’origine marocaine (FECCOM), la présidente de l’Association d’étudiants marocains à Barcelone (AEMB) et la secrétaire générale d’Amicale des immigrants marocains en Catalogne. «Je vois que c’est très capital et important que les jeunes intègrent le domaine associatif, puisque cela fait partie du développement et la prospérité de notre pays le Maroc. On peut aider réellement les jeunes depuis les associations. Dans l’association où j’exerce, on essaie de faire le maximum possible pour le bien-être de nos compatriotes». Hanane Bennasser croit que le meilleur consistera en ce que chacun réfléchit à sa propre manière d’accompagner le développement de la société.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *