La candidature de tout un pays

Quatre-vingt-treize ans après sa première tentative, Tanger s’apprête de nouveau à relever le challenge de l’Expo universelle. En 1914, alors que la candidature de la capitale du détroit était bien ficelée, l’éclatement de la Première Guerre mondiale en décidera autrement. Depuis, l’Afrique n’a jamais eu l’honneur d’abriter cette manifestation universelle. L’organisation de l’Expo 2012 dans cette ville serait un nouveau rendez-vous de Tanger avec l’histoire, une revanche pour une ville qui a failli abriter le siège de l’Organisation des Nations Unies.
Les délégués du Bureau international des expositions qui séjourneront à Tanger entre ce 30 avril et le 4 mai, trouveront une population accueillante, ouverte et cosmopolite en symbiose avec la candidature de la ville.
Avec ses deux façades maritimes et sa position de ville-relais entre l’Afrique et l’Europe, Tanger se distingue par rapport à la ville sud-coréenne de Yeoso et à la polonaise de Wroclaw, autres candidates à l’Exposition 2012, par son cosmopolisme et sa position privilégiée, aux carrefours de toutes les routes du monde. Bien avant la mondialisation, la cité de Matisse, de Delacroix, s’était déclarée ville internationale, avec une dimension culturelle riche, conjuguée dans tous les parlers méditerranéens. Les Tangérois parlent arabe, berbère, français, espagnol et anglais, à travers autant de mélanges qui forment leur identité et, finalement, les distingue des autres habitants du Maroc. Le thème choisi pour cette candidature est révélateur : «Routes du monde, rencontre des cultures. Pour un monde plus uni».
Les habitants de la ville du détroit ont toujours milité pour un monde sans frontières, un monde de rencontres.
C’est de cette pointe extrême de l’Afrique, il y a plus de 700 ans, que l’ambassadeur itinérant, Ibn Batouata, a entamé son grand périple à travers le monde. Le ralliement des pays méditerranéens des pays arabes et de l’Afrique à la candidature de Tanger, l’appui ferme de Lisbonne, de Madrid et de Paris, confèrent à la candidature de cette cité une dimension internationale.
L’ancien Premier ministre français, Michel Rocard, n’a-t-il pas dit en parlant de ce challenge, «qu’il s’agit d’une candidature africaine !». Cette dimension africaine n’est pas seulement culturelle. La route Tanger –Dakar est opérationnelle. Le message de Tanger se veut aussi universel et diversifié comme l’a déclaré le wali Mohamed Hassad, qui suit ce dossier de près. Il s’agit d’un thème qui s’inscrit dans les valeurs de l’hospitalité, d’ouverture et d’échange du Maroc.
Le comité d’organisation travaille d’arrache-pied pour que Tanger soit prête le moment venu. L’infrastructure hôtelière forte de 1 300 lits de haut et de moyen standings ainsi que des centaines d’auberges et d’établissements secondaires dépassent largement les besoins liés à l’Expo.
Côté desserte, Tanger et reliée à l’Europe par plusieurs rotations de ferry. L’offre aérien s’est renforcée considérablement, avec des liaisons directes avec Barcelone ((Royal Air Maroc) et Paris (Aigle Azur). De nouvelles dessertes sont prévues dans le cadre de l’Expo. La manifestation devra attirer près de 6 millions de visiteurs entre le 16 juin et le 16 septembre. En moyenne, entre 65 000 et 130 000 visiteurs sont attendus par jour.
L’espace de l’exposition abritera ainsi les pavillons de 80 pays, sur une superficie de 100 hectares. Les architectes et les maîtres des concepts l’ont voulu original, circulaire, ouvert sur la baie de Tanger avec 5 grands portails rappelant les cinq continents et cinq thématiques : les routes et les systèmes de transport, les routes humaines et culturelles, les routes commerciales, les routes virtuelles et les routes imaginaires. Comme avec Lisbonne en 1998, Tanger espère avec cette exposition marquer une transition en profitant des retombées financières de l’opération pour la réalisation de nouveaux projets socio-culturels. La mobilisation de tous les acteurs et les amoureux de Tanger pour la réussite de ce challenge est sans faille. Rendez-vous en décembre 2007 avec le vote des délégués du BIE.

Programme de la visite de la mission d’inspection au Maroc

Du 29 avril au 4 mai 2007
17h30 : arrivée et accueil de la délégation à l’aéroport de Tanger
20h00-20h30 : présentation du programme général par M. Mohammed Hassad, président de l’association Expo Tanger 2012
Lieu : salle de réunion de l’hôtel Le Mirage

Lundi 30 avril
09h00-11h30 : séance de travail 1- intitule de l’exposition
Intervenants : Souad Hassoun, Abdallah Jabbouri
Lieu : salle de réunion de l’hôtel Le Mirage.

Mardi 1er mai
14h45-16h00 : visite en hélicoptere du port Tanger-Med
17h30-19h00 : rencontre avec les élus et les opérteurs écnomiques de Tanger 
Lieu : Hôtel Le Mirage
19h00-20h00 : deuxième réunion interne des membres de le mission d’enquête.

Mercredi 2 mai
09h00-10h30 : séance de travail : 4ème plan de communication
14h 30 :    départ vers Rabat
21h30-22h30 : troisième réunion interne des membres de le mission d’enquête.

Jeudi 3 mai
11h30-13h30 : rencontre officielle
18h30-20h00 : départ et arrivée à Marrakech par avion
20h15-21h00 : installation de la délégation
Lieu : hôtel le Méridien Nfiss

Vendredi 4 mai
08h00-09h30 : séance de travail 8ème
visites- visiteurs – hébergement
Lieu : hôtel le Méridien Nfis
13h30-15h00 : déjeuner en présence du patronnat

15h30 : déclaration à la presse
Lieu : aéroport de Marrakech
16h00 : départ pour Paris
Lieu : aéroport de Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *