La grand-messe des MRE à Paris

La grand-messe des MRE à Paris

Crise ou pas, les MRE investissent dans la pierre. Non seulement parce qu’elle demeure une valeur sûre, mais parce qu’un logement ou un lot de terrain acheté dans leur village d’origine symbolise leur attachement indéfectible au Maroc. Cette année, le SMAP Immo se tient à quelques semaines du début de l’opération retour. Un retour au bercail programmé avant la saison normale puisque le Ramadan est prévu en août prochain. Quoi que donc de plus jovial et convivial que de venir passer ses vacances entouré de vos amis, familles et bien aimés dans une résidence correspondant à vos aspirations en matière de confort, tranquillité et sécurité et digne de plusieurs années de labeur. Durant quatre jours, à Paris Porte de Versailles, le SMAP Immo présente, sur 15.000 m2 de surface d’exposition, plus de 140 exposants de toutes les régions du Maroc. C’est dire que les MRE, mais aussi étrangers admirateurs du Royaume, n’auront que l’embarras du choix. Au fil des années, le SMAP Immo est devenu incontestablement le plus grand rendez-vous de l’immobilier marocain à l’étranger. À sa septième édition, le salon continue de favoriser l’investissement des MRE dans le secteur de l’immobilier en leur facilitant la tâche puisque, dans le même lieu d’exposition, on trouve pêle-mêle promoteurs, banquiers, notaires, agences immobilières… avec bien sûr le soutien du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace. Cela montre et démontre l’engagement de l’Etat auprès de la diaspora marocaine installée particulièrement en Europe. Preuve en est que le bénéfice du Fonds d’assurance hypothécaire Damane Assakane, géré par la Caisse Centrale de Garantie (CCG), a été élargi aux MRE qui peuvent désormais recourir à des crédits bancaires garantis par la CCG. Pour bénéficier de cette garantie, il suffit que le MRE justifie d’un titre de séjour ou d’une pièce d’identité étrangère valide et d’être soit salarié exerçant une activité continue d’au moins 12 mois chez le dernier employeur, soit salarié exerçant une activité d’au moins 20 mois au cours des derniers 24 mois. Avec cette nouvelle offre, les MRE peuvent dorénavant tirer pleinement profit des avantages de ce fonds puisqu’ils sont traités sur le même pied d’égalité que leurs concitoyens résidant au Maroc. L’investissement des MRE dans leur pays d’origine a été également soutenu cette année par un programme d’appui franco-marocain auquel la France a décidé d’accorder un millions d’euros. Ce projet de «codéveloppement» vise la création de près de mille petites et moyennes entreprises à moyen terme au Maroc. Ici ou sous d’autres cieux, les MRE ne ménagent aucun effort pour créer des richesses.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *