« La sécurité : point fort du ferroviaire »

« La sécurité : point fort du ferroviaire »

ALM : Quel est bilan faites-vous des premiers contrats-programmes ONCF-gouvernement ?
Mohamed Rabiî Khlie : Deux contrats-programmes ont été signés entre l’Office national des chemins de fers (ONCF) et le gouvernement marocain. Tous les engagements ont été respectés de part comme d’autre. Ils avaient pour principaux objectifs la restructuration de l’office, tant sur le plan financier que gestionnaire. Pour ce qui est de ce dernier volet, l’office a parcouru un long chemin, notamment en matière de ratio de gestion.
En ce qui concerne le côté financier, les indicateurs sont au vert. Pour beaucoup de ses projets, l’office a recours à ses propres fonds ainsi qu’à de nombreux financements extérieurs. Ce qui veut dire que l’office est une entreprise solvable auprès des établissements financiers. Le dernier contrat-programme ONCF-Etat a été signé en mars 2002. Il concerne un investissement de 5,59 milliards DH tout au long de la période 2002-2005. En vertu de ce contrat, l’État a accordé à l’Office des dotations en capital de 1,95 milliard DH, dont 329 millions en 2002, 434 millions en 2003, 530 millions en 2004 et enfin 656 millions en 2005. En parallèle, l’Office national des chemins de fer (ONCF) a mis en place un vaste programme de renouvellement des voies et de réhabilitation des lignes d’alimentation électrique situées sur plusieurs axes, notamment celui Rabat-Casablanca.

Qu’en est-il du nouveau contrat-programme ?
Ce plan d’investissement concerne un montant global qui est de l’ordre de 15,5 milliards DH. Il s’agit d’un ambitieux programme d’investissement qui comprend le lancement de nouveaux projets pour la période 2005-2009, ce qui permettrait certainement à l’office de jouer un rôle prépondérant dans le secteur des transports et répondre ainsi à une demande de plus en plus croissante

Où en êtes-vous du nouvel équipement (rames à deux étages notamment) que l’ONCF a acquis ? Y aura-t-il d’autres acquisitions ?
La réception du premier train est prévue pour le début de l’année 2006. Au total, l’office en a commandé 18. Il s’agit de trains à double-étages et à partie motrice (locomotive) intégrée, et qui peuvent accueillir pas moins de 400 voyageurs. Dès la réception du premier train, les livraisons se feront de manière régulière au cours des mois suivants.

Quelles sont les actions qui ont été entreprises en matière de sécurité ?
La sécurité est le point fort du transport ferroviaire. Et c’est également l’élément le plus complexe puisque tous les investissements consentis en la matière ne sont pas visibles à l’œil nu. Dans le cadre du nouveau plan, l’ONCF a consenti près de 2 milliards DH d’investissements en installations de sécurité, formation du personnel et gestion de risque. D’ailleurs, notre projet d’entreprise s’articule autour de cinq éléments. La sécurité arrive en tête de liste. Viennent en suite la rigueur, la transparence, l’excellence et l‘engagement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *