La vocation sociale de l’OCP

La vocation sociale de l’OCP

Dirigé par Mourad Chérif, l’OCP n’est pas seulement un grand groupe économique, il s’agit également d’une entreprises qui a fait du social une priorité. Le groupe s’est particulièrement illustré lors de la dernière édition du Forum Entreprises/Associations qui s’est tenu il y a quelques mois à Casablanca à l’initiative de la CGEM.
Lors de cette rencontre, inaugurée en grande pompe par le Premier ministre Driss Jettou ainsi que de nombreux autres ministres en rapport avec le social et l’économie, les phosphatiers ont pris en charge quatre projets d’associations affiliées au réseau RESAQ. Les critères de choix de ces projets parmi une cinquantaine sont en rapport avec leur portée. Le premier est à caractère éducatif et a pour objectif de soutenir l’accès à l’enseignement de près de 200 petites filles rurales dans la commune de Sidi Hajjaj. Dans cette zone rurale, constituée de bidonvilles et de douars, les petites filles sont souvent privées d’école puisqu’exploitées pour les activités agricoles.
En partenariat avec l’OCP, l’association Attadamoun, initiatrice de ce projet, visait de leur faciliter l’accès à l’école en leur fournissant des fournitures scolaires et en offrant aux parents des aides principalement alimentaires. Ce projet a coûté la somme de 147.000 dirhams. Le second projet qui revêt un caractère culturel a pour objectif de doter une maison de jeunes d’une bibliothèque à Hay Mohammadi. Une opération d’un coût total de 40.000 dirhams. Au sein de l’office, on accorde beaucoup plus d’importance à l’accompagnement de ces jeunes associations afin de les aider à atteindre les objectifs fixés. C’est ainsi qu’elles ont pu bénéficier d’une initiation à la gestion moderne en plus du réseau de l’OCP, mis à leur disposition.
Une seconde bibliothèque verra également le jour grâce au soutien de l’OCP, cette fois-ci au sein d’une école à Sidi Bernoussi. Qui dit association de quartier à Casablanca pense automatiquement à Sidi Moumen qui, après les tragiques événements du 16 mai, en a vu la création de plusieurs. En entreprise soucieuse du développement sociale du pays, l’OCP a apporté sa contribution en sponsorisant l’organisation d’un tournoi de football entre huit équipes du quartier. Séances d’entraînement sérieuses et rigoureuses étaient au rendez-vous pour la formation d’équipes en bonne et due forme. Mais il faut dire que cette première opération de soutien aux associations de quartiers, dictée par un souci de proximité, est une continuité dans une politique adoptée depuis longtemps par le groupe. Ainsi, un grand programme d’aide à la création et à l’accompagnement de nouvelles entreprises (PACANE) a vu le jour en 2000. Son objectif est de permettre aux entreprises nouvellement créées, et se trouvant dans l’incapacité de satisfaire les exigences de référencement en vigueur à l’OCP, d’accéder à une partie des marchés du groupe dans un contexte approprié. A fin 2002, une soixantaine de petites entreprises réparties au niveau des sites de l’OCP ont été retenues dans ce cadre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *