L’activité touristique enregistre une forte augmentation des arrivées

L’activité touristique enregistre une forte augmentation des arrivées

L’activité touristique à Agadir reprend de plus belle. Au mois de juillet dernier, la reprise du secteur touristique dans cette ville s’est confirmée avec une forte augmentation des arrivées avec plus de 25,67% et des nuitées avec plus de 22,09% dans les établissements classés par rapport à la même période de 2009. C’est ce qu’affirme le Conseil régional du tourisme d’Agadir (CRT). Cette évolution est accompagnée par une action menée en parallèle par l’Office national marocain du tourisme (ONMT) et le CRT en lançant une campagne de communication pour booster le tourisme national. Selon le CRT d’Agadir, le taux d’occupation moyen dans les hôtels classés de la première station balnéaire du Maroc durant le mois de juillet 2010 a enregistré une augmentation de plus de 18,24% soit plus de 78,29% en 2010 contre plus de 66,21% l’an passé. La répartition des arrivées et des nuitées par principaux marchés dans les établissements hôteliers classés fait ressortir une progression au niveau des marchés russe respectivement de plus de 168,35% pour les arrivées et plus de 51,62% pour les nuitées, britannique de plus de 68,27% et de plus de 60,45%, algérien de plus de 67,98% et de plus de 73,44%, français de plus de 16,83% et de plus de 12,73%, polonais de plus de 14,24% et de plus de 29% et italien de plus de 21,54% et de plus de 22,47%. La même tendance haussière a été relevée également au niveau du marché national, selon le CRT avec plus de 42,36% pour les arrivées et de plus de 41,34% pour les nuitées. Ainsi, la ville d’Agadir reprend son souffle après avoir fait face durant un certain temps à une baisse des nuitées, dans le cadre des répercussions de la crise financière mondiale. Selon le Conseil régional du tourisme d’Agadir, le taux moyen d’occupation d’Agadir a enregistré 78,29% durant le mois de juillet dernier. Ainsi, plus de 60 établissements hôteliers 5, 4 et 3 étoiles et village de vacances de 1ère catégorie, d’une capacité de 23.321 lits ont enregistré un taux d’occupation moyen de 81% et 14 établissements hôteliers 5, 4 et 3 étoiles et village de vacances de 1ère catégorie, d’une capacité de 2.082 lits ont enregistré un taux moyen de 45% et seuls des établissements hôteliers de 3 et 1 étoile et Résidences de 3ème catégorie, d’une capacité de 554 lits, ont enregistré un taux moyen pondéré de 19%. Entre janvier et juillet 2010, la première station balnéaire nationale a affiché une croissance globale de 8% en terme d’arrivées (420.367 contre 453.990) et de 3,83% en ce qui concernes les nuitées (2.426.907 contre 2.519.755) par rapport à la même période de l’an dernier. En plus de l’arrivée des touristes internationaux, les opérateurs du secteur d’Agadir misent également sur le tourisme national. En effet, ces opérateurs s’attendent à 245.000 touristes marocains en 2011. Et ce, contre 168.000 accueillis en 2009 représentant 24% de cette catégorie de touristes sur le plan national. Il faut dire que l’ouverture de l’autoroute Marrakech-Agadir a donné un véritable coup de fouet au secteur touristique dans la ville d’Agadir, permettant de drainer un grand nombre de touristes. En effet, les véhicules légers souvent utilisés par des touristes nationaux, ne dépassent pas les deux heures pour avaler les 233 kilomètres séparant Marrakech à Agadir. Auparavant, il fallait 3 heures 45 minutes pour parcourir les 250 kilomètres entre Marrakech et Agadir sur la route nationale. Selon la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) il s’agit d’un trafic moyen estimé à 4000 véhicules par jour. Ainsi, cette nouvelle donne devra incontestablement profiter au secteur touristique d’Agadir. Mais ce n’est pas que le transport routier qui booste le tourisme à Agadir. Selon les statistiques de l’Observatoire national du tourisme au titre du mois d’avril 2010, l’aéroport Agadir Al Massira a enregistré une hausse du nombre de passagers internationaux de plus de 5%. Ainsi, l’aéroport d’Agadir, l’un des principaux pôles touristiques du Royaume, a enregistré un part de 10% de l’ensemble des passagers internationaux ayant transité par les aéroports du Maroc.

La région du Souss-Massa-Draâ, une destination  touristique incontournable
La région du Souss-Massa-Draâ a toujours été incontestablement le premier pôle touristique du Maroc. La douceur du climat, la variété et la beauté des paysages naturels, la richesse patrimoniale sont autant d’atouts qui font de cette région une destination privilégiée. Selon des chiffres disponibles sur le site Internet de cette région, cela donne 146 établissements hôteliers classés, 32.400 lits, c’est-à-dire 30% de la capacité d’hébergement nationale, 35 résidences touristiques ou villages de vacances, 4 millions de nuitées par an pour un million de touristes, dont 88.000 au port d’Agadir, étape de nombreuses croisières. Une activité qui permet, selon la même source, de dégager un PIB de près de 7 milliards de dirhams, soit 20 % du PIB régional et offre du travail à 150.000 personnes, c’est-à-dire 16% des emplois de la région. En termes de voyages, on trouve tous les styles de séjours, du farniente sur les plages de l’ouest à l’écotourisme et autre trekking, dans les déserts de l’est ou dans les montagnes qui bordent la région au nord et au sud. Des vues extraordinaires sur les champs de roses, les villes fortifiées, les vallées luxuriantes ou les dunes de sable. Des balades dans les souks, au fil des artisans, la découverte d’une tradition multicolore, riche de tous les peuples qui composent la région. Cette région mise sur le tourisme en tant que principal facteur de développement économique en le maintenant au premier rang des destinations touristiques nationales puis en le positionnant pour l’international, principalement en Europe. La région ambitionne, par ailleurs, d’attirer au moins 15 % du tourisme balnéaire vers le secteur touristique avant 2015.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *