L’agriculture à l’heure des nouvelles technologies

L’agriculture à l’heure des nouvelles technologies

La 5ème édition des Assises de l’agriculture s’est ouverte sous le signe de la modernisation de l’agriculture marocaine. Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, a annoncé, mardi 24 avril, à Meknès, le lancement de quatre projets innovants. «Nous poursuivons nos efforts pour concrétiser les objectifs du Plan Maroc Vert. Cette année, nous lançons un nouveau chantier, celui des nouvelles technologies de l’information et de la communication pour améliorer les performances du secteur agricole avec Asaar qui permettra la mise en place de la Bourse des produits agricoles, le Système d’information géographique (SIG), la carte de fertilité des sols et l’irrigation», a précisé M. Akhannouch devant un parterre de ministres, hauts fonctionnaires, fellahs, industriels venus assister à cette grand-messe de l’agriculture marocaine. Pour Asaar, il est question d’instaurer un système pour le suivi et la collecte d’informations sur les prix des produits agricoles au niveau des marchés de gros et des marchés hebdomadaires. Pour sa part, le SIG est un système de suivi qui constitue un outil efficace pour l’amélioration de la qualité des statistiques agricoles et le suivi de l’état de croissance des cultures ainsi que l’exactitude des prévisions des récoltes agricoles. Le troisième projet est relatif à l’établissement d’une carte de fertilité des sols en collaboration avec l’OCP. L’objectif étant l’amélioration durable de la productivité agricole et l’appui au conseil agricole pour la rationalisation de l’utilisation des engrais. Et enfin, il y a l’irrigation avec la mise en place d’une nouvelle approche basée sur les nouvelles technologies permettant d’avoir des informations en continu sur les besoins en eau d’irrigation au profit des agriculteurs. M. Akhannouch a également saisi cette occasion pour faire le bilan du Plan Maroc Vert. «Grâce à la dynamique que connaît le secteur agricole, des résultats positifs ont été enregistrés en ce qui concerne le monde agricole ainsi que la population rurale et ce, malgré la particularité de cette année agricole», a-t-il affirmé. En effet, il y a l’augmentation de la productivité agricole à hauteur de 40% sur la période 2009-2011, en comparaison avec la période de référence qui est de 2005-2007. Il y a aussi la multiplication par deux du revenu agricole sur une période de 10 ans, (2001-2011), passant de 4.000 DH/habitant à 8.000 dans le milieu rural. Le taux d’investissement dans le secteur agricole a enregistré une augmentation de 41% entre 2008 et 2011. Et ce au niveau des deux piliers du Plan Maroc Vert. Le Pilier I consacré à l’agriculture à haute valeur ajoutée compte aujourd’hui 100.000 hectares de surfaces de terrains agricoles valorisés dont 21.000 hectares équipés en système de goutte-à-goutte. Pour le Pilier II dédié à l’agriculture solidaire, M. Akhannouch a indiqué que les investissements cumulés depuis 2008 ont atteint les 2,3 milliards de dirhams avec 78.000 bénéficiaires et plus de 100 unités de transformation créées ou équipées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *