Le Maroc gagne des points dans le commerce transfrontalier

Le Maroc gagne des points dans le commerce transfrontalier

Dans le Doing Business 2013, le Maroc a perdu trois places. Il a été classé au 97ème rang mondial contre le 94ème rang en 2012. Le rapport de la Banque mondiale et de la Société financière internationale  (SFI) couvre dix indicateurs. Ces derniers concernent 10 étapes de la vie d’une entreprise.
A savoir la création d’entreprise, l’octroi de permis de construire, le raccordement à l’électricité, le transfert de propriété, l’obtention de prêts, la protection des investisseurs, le paiement des taxes et impôts, le commerce transfrontalier, l’exécution des contrats et le règlement de l’insolvabilité. Sur ces dix indicateurs, le Maroc a lourdement régressé en matière de transfert de propriété (-17 dans le classement), de règlement de l’insolvabilité (-16) et dans l’obtention des prêts (-7).  Sur le classement de la Banque mondiale et de SFI, il n’y a pas que des points rouges pour le Maroc. Le pays a affiché des indicateurs au vert en ce qui concerne la création d’entreprise avec un gain de 38 places dans le classement mondial, une avancée de trois rangs dans le commerce frontalier et d’une place dans l’exécution des contrats. Le pays avance donc en matière de logistique.
Le commerce transfrontalier est un indicateur des coûts et procédures nécessaires pour l’import et l’export d’un chargement standard. Chaque démarche officielle est donc enregistrée à partir de l’accord contractuel final entre les deux parties jusqu’à la livraison de la marchandise (voir tableau).  Par ailleurs, le Maroc a figuré parmi les 50 économies qui ont réduit le plus la distance à la frontière depuis 2005. Il est classé à la 30ème place, soit une amélioration de 10% dans ce classement international. L’indicateur de distance de la frontière donne une idée de l’éloignement d’une économie par rapport à la meilleure performance (la «frontière») réalisée sur chaque indicateur Doing Business depuis l’année 2005.
Rappelons que Singapour est arrivé en tête du classement sur la facilité de faire des affaires pour la septième année consécutive. La liste du top 10 comprend aussi Hong Kong, la Chine, la Nouvelle-Zélande, les Etats-Unis, le Danemark, la Norvège, la Grande-Bretagne, la République de Corée, la Géorgie et l’Australie. La Pologne, le Sri Lanka, l’Ukraine, l’Ouzbékistan, le Burundi, le Costa Rica, la Mongolie, la Grèce, la Serbie et le Kazakhstan sont les économies qui ont le plus amélioré la facilité de faire des affaires au cours des 12 derniers mois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *