Le secteur reste promis à un bel avenir

Le secteur reste promis à un bel avenir

L’immobilier de luxe a le vent en poupe. Les nombreux chantiers déployés ces dernières années ne font que confirmer que ce secteur reste promis à un bel avenir. Le marché immobilier est, avec le tourisme, un des piliers de l’expansion économique du Maroc.Ce marché qui constitue un pôle de développement potentiel majeur est en pleine mutation.  Le haut de gamme est prisé par une clientèle très exigeante sur les critères de luxe, de confort et sensible au moindre détail. Les clients sont avisés sur les dernières évolutions en matière de construction et d’aménagement. Pour satisfaire cette clientèle assez particulière, les promoteurs immobiliers n’hésitent pas à miser sur les plus beaux matériaux et équipement de construction (céramique, marbre, pierre de lave, bois…). Propriété de maître au cœur d’une végétation luxuriante,les résidences de luxe se distinguent par leur situation exceptionnelle. Sur le segment haut de gamme, Marrakech, Agadir et Tanger ont développé une offre de résidences de prestige incluant des prestations haut de gamme : piscine, jacuzzi, terrasse privée, club pour enfants, hammam, spa, salle de sport, gardiennage, jardin…Dans un contexte de crise immobilière internationale, l’immobilier de luxe a réussi  à tirer son épingle du jeu. Cela dit, dans certaines villes, les biens immobiliers de luxe ont subi une baisse des prix. Tel est le cas de la ville de Marrakech où les prix ont chuté de 25%. Les promoteurs immobiliers n’ont eu d’autre choix que de revoir leurs prévisions de vente à la baisse. Aujourd’hui, ce marché se redynamise. L’offre demeure concentrée sur les grandes villes avec un léger déploiement vers la périphérie et les villes satellites. Sur le haut de gamme, l’offre continue d’être supérieure à la demande. Et celle-ci est encore plus abondante pour la clientèle marocaine après le repositionnement des produits de la clientèle étrangère. Une situation attribuable à la crise immobilière mondiale qui a touché de plein fouet les bourses européennes. Pour l’heure, la clientèle étrangère se fait de plus en plus rare. Les acheteurs sont pour la plupart des cadres de grandes entreprises mutés au Maroc ou des acquéreurs fortunés. Pour vendre leurs produits, les promoteurs immobiliers ont recours à toutes sortes de technique : les portes ouvertes, les montages de financement ou l’utilisation  de l’image de stars hollywoodiennes. L’imagination est libérée pour pondre des concepts de ventes de tout genre. Certaines campagnes publicitaires ont défrayé la chronique en se servant de l’image de deux célèbres actrices de la série américaine Desperate Housewifes pour promouvoir son projet. Si le rythme de ventes a nettement baissé à Marrakech, dans d’autres villes notamment à  Casablanca et Rabat, la demande reste importante.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *