Le «top five» de l’année 2007

Le palmarès de la plus forte variation de l’année sur le marché central est revenu à la société de crédit à la consommation Taslif qui a affiché une performance de 218,50%. La valeur est passée de 270 dirhams pour atteindre 860 dirhams en fin d’année. Cette envolée s’est justifiée par la prise de contrôle de Taslif par le groupe Saham, à travers la CNIA, Assurance et Saham Finance ainsi que par le projet de développement externe, matérialisé par l’acquisition de la société Salaf. Dans ce sillage, la deuxième place a été occupée par la société pour le développement des achats par le crédit, Acred. C’est ainsi qu’Acred s’est fortifié de 159,20% pour s’échanger à 1.480 dirhams au lieu de 571 dirhams auparavant. Cette forte croissance se justifie dans la réussite de la mise à niveau de la société matérialisée par des résultats annuels appréciables. En troisième place, le holding Zellidja qui a capitalisé près d’un milliard de dirhams à la Bourse de Casablanca a réalisé une performance annuelle de 128,10%.  Cette forte progression s’explique par l’explosion du résultat net semestriel qui s’est établi à 37,6 MDH contre -0,1 MDH en 2006. La quatrième place a été attribuée à la Banque marocaine du commerce extérieure «BMCE Bank» qui a enregistré une performance de 125,20%. Cette croissance serait imputable aux bons résultats de l’année 2006 et 2007 ainsi qu’au bon développement des activités tant sur le marché national qu’international. A la cinquième position figure la société immobilière Balima  qui a affiché une performance de 121,50 %.  Cette croissance s’explique par le boom immobilier que connaît le Maroc. Il faut souligner que le résultat net semestriel de la société s’est bonifié de 9% pour s’établir à 2,37 MDH. Sur le répertoire des baisses, la société de négoce des produits industriels, Fénie Brossette, a enregistré la plus forte baisse de l’année 2007, avec une perte de 39,50%. Cette contre  performance se justifierait par une correction du cours de la valeur , suite à une envolée de 228,5% de son cours boursier, enregistré au cours des deux premiers mois de sa cotation en 2006. Vient en deuxième place des plus fortes baisses, Involys  qui a essuyé une forte baisse de l’ordre de 32,90%. Cette baisse se justifierait par le report des contrats pour 17 MDH et la diminution du résultat net semestriel de -2,43 MDH. De son côté, la Lydec a affiché un repli de 20,50% en raison du manque de visibilité suite au différend qui l’oppose avec le conseil de la ville de Casablanca. Concernant la société Colorado, le prix de l’action s’est retracé de 20,40%. Cette régression serait liée à une correction du cours boursier du titre, suite à une performance de 105,3% réalisée à la fin de l’année 2006. Enfin, la société métallurgique d’Imiter, filiale du groupe Managem, a affiché une performance négative de 17,9%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *