Les bienfaits de l’eau de mer

La thalassothérapie est l’utilisation combinée, dans un site marin privilégié, sous surveillance médicale et dans un but préventif et curatif, des bienfaits du milieu marin (climat marin, eau de mer, boues marines, algues, sables etc…). Le terme « thalassothérapie » a été créé en 1865, par le Dr de La Bonnardière d’Arcachon. Le docteur anglais Charles Russel écrivait en 1753 le premier traité moderne sur les bienfaits thérapeutiques de l’eau de mer: «The use of sea water». « Il faut boire de l’eau de mer, s’y baigner et manger toutes choses marines où sa vertu est concentrée », disait-il. Tout d’abord, il ne pas confondre la thalassothérapie avec la balnéothérapie et le Thermalisme. Même si l’eau est largement utilisée par les trois. L’idée que l’eau de mer a des vertus thérapeutiques remonte à l’antiquité. Chez les Grecs et les Romains, les propos d’Hérodote, Pline, Galien, Nippocrate, Aristote, etc en témoignent abondamment. L’idée resurgira aux 18ème et 19ème siècles. Contrairement au thermalisme, par exemple, la thalassothérapie est avant tout généraliste, et il n’y a pas de centre à proprement parler spécialisé, même si les établissements se différencient en fonction de la présence ou non de médecins spécialistes, et surtout par rapport à des orientations thérapeutiques déterminant des profils de cures plus ou moins élaborés. Il faut garder à l’esprit que tous les centres, qui utillisent tous la même eau de mer et les mêmes bienfaits reconnus du milieu marin, pratiquent forcément les mêmes indications de la thalassothérapie, mais c’est la consultation médicale d’entrée qui détermine pour chaque individu le planning des soins dans le cadre d’une cure qui devrait être toujours personnalisée. En thalassothérapie, les résultats sont obtenus plus rapidement, la détente étant optimisée. Car, préparé par les soins en eau de mer, le corps réagit plus aisément. En outre, le patient est véritablement à l’écoute de son corps, apte à en ressentir les évolutions, les émotions tant physiques que psychiques. Le cortex cérébral se mobilise et déverse dans l’organisme des neuro-hormones aux propriétés anti-inflammatoires et propres à estomper la douleur. L’originalité de la relaxation sur l’eau réside dans l’exploitation des effets facilitant du support liquide. Certains centres de thalassothérapie proposent des soins antistress. Pour cela il faut que les soins de thalassothérapie (bain hydromassant, enveloppements d’algues…) soient combinés à des soins relaxants (sophrologie, réflexologie etc.). Le stress de la vie moderne ne sera désormais qu’un mauvais souvenir. D’autres centres offrent également des programmes qui aident à arrêter de fumer en combinant des soins de thalassothérapie, un vaste choix d’activités physiques mais aussi des soins relaxants. Il ne reste que la volonté. Au Maroc, une bonne partie des adultes sont des fumeurs, le pourcentage des femmes se rapprochant de plus en plus de celui des hommes. Un séjour en thalassothérapie est un moment privilégié pour choisir d’arrêter de fumer: oxygénation de l’organisme au grand air, prise en charge et éducation alimentaire, réadaptation en douceur à l’effort. A l’étranger, les soins proposés par les instituts de thalassothérapie, donnant la possibilité à leur curiste de bénéficier d’un séjour anti-tabac, reposent, entre autres, sur la stimulation de la motivation et la relaxation. Au Maroc, nous ne disposons pas encore d’instituts proposant ce type de cure. On redécouvre aujourd’hui les bienfaits et les vertus thérapeutiques de l’argile, de la boue, celles des sources thermales et des volcans et celles de l’estuaire des fleuves. Parmi ces boues bienfaisantes, citons celles de notre Rassoul national, du Vesuve, du Stromboli, de la Mer Morte, d’Islande, du Venezuela, de la Réunion, mais aussi des tourbières du Canada, d’Idaho Springs (Colorado). La thalassothérapie utilise les propriétés thérapeutiques de la boue. Chaque argile et chaque boue a sa spécificité et ses propriétés et peut, suivant les cas, soigner ou adoucir la peau, soigner et guérir différentes affections.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *