Les investisseurs arabes en tête du palmarès

L’immobilier est l’un des secteurs qui attirent le plus d’investissements directs étrangers au Maroc.  Avec le tourisme, ce domaine représente la moitié (48%) des investissements directs étrangers (IDE) reçus au Maroc en 2006. À eux seuls, ces deux domaines ont enregistré une progression jamais atteinte avec des montants respectifs de 7,92 milliards de dirhams et de 3,98 milliards de dirhams alors qu’ils n’étaient, en 2000, que de 186,5 millions de dirhams et de 574,6 millions de dirhams respectivement. Le premier pays arabe investisseur en 2006 demeure le Koweït avec 983,5 millions de dirhams d’investissement, soit 3,86% du total des IDE reçus en 2006. Au Maroc, les IDE originaires des pays arabes se sont traduits par des investissements dans les secteurs de l’immobilier et du tourisme principalement, selon la direction des investissements. Aussi, les projets d’investissement arabes ont gagné en importance ces dernières années passant de 2,8 milliards de dirhams en 2001 à 17,3 milliards de dirhams en 2006 et à 20,15 milliards de dirhams à août 2007, selon toujours le bilan de la Commission des investissements.
Durant l’année 2006, les pays arabes ont été à l’origine de 28% des investissements approuvés dans le cadre de la Commission des investissements. Le montant de l’investissement envisagé est ainsi 15 fois supérieur à celui enregistré en 2005. Et c’est toujours l’immobilier de luxe qui attire le plus de capitaux. Ces produits haut de gamme sont taillés sur mesure pour une clientèle cherchant un cadre de vie somptueux. «Les Anglais sont friands de produits immobiliers marocains pour y passer des vacances ou leur retraite. Il y a aussi les Français et les Espagnols. Ces dernières années, ce sont les ressortissants des monarchies pétrolières qui ont commencé à s’intéresser  aux villes marocaines. Ces derniers sont attirés  par la proximité géographique et linguistique, mais aussi pour l’aspect placement financier sûr », selon un expert de l’immobilier. En plus des Européens et des ressortissants des pays du Golfe, il ne faut pas oublier les MRE et les nationaux.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *