Les partisants de Wade jubilent entre pétarades et musique

Son annonce est saluée par un concert de pétarades de jeunes à motos et son hymne de campagne lancé à plein tubes.

Lundi, il est 01H00 (locale et GMT). Le ballet de motos et scooters allant et venant à travers le capitale se fait plus vrombissant au siège du Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir), également directoire de campagne du candidat Abdoulaye Wade, 80 ans révolus.

La clameur s’amplifie. "Gorgui, ya bari dolé!", "Le Vieux, tu es très fort!", scandent-ils en référence à Wade, pendant que son directeur de campagne, Macky Sall, pénètre dans une salle devenue étroite pour journalistes et sympathisants.

"Les tendances arrêtées aux environs de 00h00 donnent un taux de 57%" au candidat Wade, qui était face à 14 adversaires pour le premier tour de la présidentielle, déclare Macky Sall, l’air à la fois solennel et heureux.

"C’est une tendance qui va crescendo. (…) J’invite les autres candidats à accepter le verdict des urnes", ajoute-t-il.

Quatre heures auparavant, dimanche vers 22H00, un des porte-parole du président-candidat était déjà venu faire une première annonce victorieuse.

Des tendances arrêtées à 21H45, portant sur 60% de dépouillement du vote, donnaient environ 55% de voix à Wade, avait déclaré Abdou Aziz Sow.

Attendre que le président de la Commission nationale de recensement des votes proclame les résultats provisoires, avant leur validation par le Conseil constitutionnel comme cela doit se faire? Darou Ndiaye, 21 ans, n’en a cure.

"On a déjà vu la différence de voix, c’est bon. On est là pour fêter la victoire", dit le jeune homme, ayant bravé l’heure tardive et se protégeant du froid ambiant en mettant ses bras sous son T-shirt à l’effigie du président Wade.

Victor Ngom est coordinateur des élections du PDS à Pikine, grande banlieue dans l’est de Dakar. Et il jubile, malgré la fatigue héritée de trois semaines de chasse aux voix "plus ou moins stressante".

"On sait, là, maintenant, qu’on a gagné l’élection. Il était évident que nous passerions au premier tour (…) La réalité se traduit véritablement au niveau des urnes", déclare Ngom, qui entend organiser un meeting lundi soir dans son quartier, à Pikine, "pour saluer ça".

Drapeau aux couleurs du PDS en main, arborant casquette ou T-shirt à l’effigie de Wade, plusieurs centaines de personnes n’ont pas attendu ce délai.

Plusieurs ministres et autres personnalités politiques proches du pouvoir sont déjà venus saluer la victoire de "Gorgui" au siège du PDS.

Ils se mêlent aux simples supporters, aux acrobates du scooter en gilets orange ainsi qu’aux badauds d’abord attirés par les rythmes de la puissante sono. "Gorgui, dolli gnou! Le Vieux, rajoute-nous (un mandat)!".

Darou Ndiaye jette un regard envieux sur cette scène. "J’ai dit à mes copains que d’ici à 20 ou 25 ans, je vais déposer ma candidature pour devenir le président de la République du Sénégal", lâche-t-il avant de se perdre dans la foule.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *