Les produits du terroir, un marché en plein essor

Les produits du terroir, un marché  en plein essor

Depuis quelques années, les consommateurs manifestent un regain d’intérêt pour les produits du terroir. Ces produits sont de plus en plus sollicités pour leurs bienfaits nutritionnels et cosmétiques ainsi que pour la santé. Mais il faut aussi relever que le comportement alimentaire  des Marocains a bien changé. Ils sont de plus en plus nombreux à rechercher des produits vrais, authentiques qui sont le reflet de la diversité culturelle. Le Maroc regorge de produits riches et variés : huiles d’argan, d’olive, miel, amlou, safran, dattes, henné, plantes aromatiques, eau de rose… autant de produits grâce auxquels le Maroc peut se différencier des autres pays  sur les marchés internationaux. Parmi les produits du terroir, l’huile d’olive est le produit- phare. Au Maroc, la filière d’huile d’olive constitue une  source de revenus pour 400.000 exploitations. Selon un récent rapport du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, la  filière oléicole contribue à la satisfaction du pays en huiles alimentaires en assurant près de 16 % de la population. Le Maroc exporte 62.000 tonnes d’olives de table et 12.000 T d’huile d’olive, soit une moyenne de 1,5 milliard de dirhams par an. Le secteur, qui souffre d’un système de commercialisation complexe, assure l’approvisionnement de 334 unités modernes de trituration et près de 16.000 unités traditionnelles. Par rapport à ces pays concurrents, l’industrie marocaine souffre d’une perte de compétitivité. D’où la nécessité de valoriser ce produit emblématique en l’adaptant aux exigences du marché international. Le rapport table sur une production totale de 170 millions de plants certifiés d’olivier et des recettes en devises quadruplées des exportations des produits oléicoles. Autre produit-phare du Maroc : l’huile d’argan. L’engouement commercial pour cette huile n’est plus à démontrer. Ce produit très prisé par les grands cuisiniers et les industries cosmétiques voit sa demande fortement augmentée. Le Maroc ambitionne de planter à l’horizon 2020 plus de 200.000 ha additionnels à raison de 150 à 200 arbres par hectare. Actuellement, la superficie couverte est estimée à 870.000 hectares entre Essaouira, Guelmime et l’est de Taroudant. Ce produit a un rôle clé dans  le tissu économique. L’arganeraie permet actuellement de faire vivre environ 3 millions de personnes dans les campagnes sud marocaines. Conscient de l’importance des produits du terroir, le Plan Maroc Vert accorde un intérêt primordial au développement des produits du terroir, compte tenu du potentiel dont disposent les différentes régions du Maroc. La valorisation de ces produits constitue une des priorités du pays. «Les produits du terroir contribueront, sans aucun doute, à la création de richesses dans les zones difficiles permettant ainsi de générer des emplois et l’amélioration des revenus des populations locales de ces régions, ce qui constitue  l’un des objectifs majeurs du Pilier II du Plan Maroc Vert», avait déclaré le ministre de l’agriculture Aziz Akhannouch. Rappelons que le  Plan Maroc Vert a prévu la mise en place d’une stratégie spécifique sur plusieurs axes portant  notamment sur la caractérisation des produits de terroir et l’évaluation de leurs disponibilités, le soutien à l’accès aux marchés et ce dans un cadre de développement durable, et la réglementation du secteur. Le développement des produits du terroir fait également partie de l’accompagnement solidaire de la petite agriculture par l’amélioration des revenus des agriculteurs en situation de précarité, particulièrement dans les zones marginales et difficiles avec comme objectif la modernisation d’un secteur traditionnel doté d’un savoir-faire, offrant des gammes de produits de qualité, à forte valeur ajoutée destinées aussi bien au marché national qu’au marché international.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *