Lettre de Bush à Sharon

Lettre de Bush à Sharon

Nous accueillons favorablement votre plan de désengagement, dans le cadre duquel Israël retirera certaines installations militaires et toutes les colonies de la bande de Gaza, ainsi que certaines installations et colonies de la Rive occidentale. Ces mesures seront des pas significatifs dans la voie de réalisation de ma vision, et apporteront une contribution véritable à la paix.
Nous comprenons également que, dans ce cadre, Israël croit en l’importance de la création de nouvelles opportunités pour le Néguev et la Galilée. Nous espérons tous qu’elles rappelleront, à tous les Etats et parties, leurs engagements conformément à la feuille de route.
Les Etats-Unis sont conscients des dangers que cette démarche comporte et c’est pour cela que je voudrais vous rassurer sur les points suivants :
– Primo, les Etats-Unis restent attachés à ma vision et à son application conformément à la feuille de route. Les Etats-Unis feront de leur mieux pour repousser toute tentative d’imposer un autre plan. Conformément à la feuille de route, les Palestiniens doivent immédiatement mettre fin à tous les actes de violence contre Israël, dans tous les lieux. De plus, toutes les instances officielles doivent cesser toute propagande et incitation à la haine contre Israël. La direction palestinienne est tenue de prendre, en permanence, des mesures énergiques et efficaces contre le terrorisme, pour y mettre fin, et démanteler ses infrastructures. Ils doivent également réaliser des réformes politiques fondamentales, pour instaurer une démocratie parlementaire forte et le renforcement du statut du chef du gouvernement.
– Secondo, il n’y aura de sécurité ni pour les Israéliens ni pour les Palestiniens, tant que tous les pays de la région et au-delà, ne s’uniront pas pour luter contre le terrorisme et pour démanteler les organisations terroristes. Les Etats-Unis renouvellent leur engagement total à la sécurité d’Israël, incluant des frontières sûres et défendables, et à sa capacité de défense et de dissuasion contre toute menace.
– Tercio, Israël conservera son droit de se défendre contre le terrorisme, y compris le droit d’agir contre ses organisations. Les Etats-Unis, en collaboration avec l’Egypte et la Jordanie et d’autres pays de la communauté internationale, oeuvreront pour encourager la volonté et la capacité des institutions palestiniennes à lutter contre le terrorisme afin de démanteler les organisations terroristes. Pour éviter, en outre, que les zones qui seront évacuées par Israël, ne deviennent une menace nécessitant l’intervention d’autres facteurs. Les Etats-Unis comprennent, qu’après le retrait israélien de Gaza et de la Rive occidentale, les accords existants sur le contrôle de l’espace aérien ou sur des points de passage terrestres de Gaza et de la Rive occidentale, resteront en vigueur tant que d’autres accords n’auront pas été atteints. Les Etats-Unis ont un engagement profond à la sécurité et à l’intégrité d’Israël comme Etat Juif. Il est clair que, dans l’accord global, la solution du problème des réfugiés palestiniens, se fondera sur la création d’un Etat palestinien et leur installation dans ce cadre, et non en Israël.
Dans le cadre de l’accord global, Israël aura des frontières sûres et reconnues qui seront fixées par négociation conformément aux résolutions 242 et 338, en tenant compte des nouvelles conditions sur le terrain, y compris l’existence de grandes populations juives. Il n’est pas réaliste de s’attendre à ce que les négociations, sur le statut final, aboutissent au retour aux lignes de cessez-le-feu de 1949. Cela a toujours été la conclusion dans toutes les précédentes tentatives de la solution de deux Etats. Par contre, il est réaliste de s’entendre à ce que tout accord soit atteint, uniquement, sur la base d’un accord réciproque de modification, reflétant cette réalité sur le terrain.
Comme vous l’avez souligné dans votre lettre, Israël doit assumer différents engagements. Entre autres, votre gouvernement a proclamé que, la barrière qu’il construit, obéit à des impératifs de sécurité et non politiques, qu’elle est provisoire et non définitive et qu’elle n’influera, donc pas, sur les questions liées à l’accord final comme les frontières définitives. De même, dans le tracé de la barrière, Israël doit prendre en compte son influence sur les Palestiniens non-impliqués dans le terrorisme.
Comme vous le savez, les Etats-Unis sont favorables à la création d’un Etat palestinien – viable, souverain et indépendant -, permettant au peuple palestinien de construire son avenir, conformément à la vision que j’ai présentée en juin 2002 et à la voie fixée par la feuille de route.
Les Etats-Unis se joindront à d’autres pays de la communauté internationale pour promouvoir des institutions politiques démocratiques et à l’éclosion d’une nouvelle direction respectueuse de ces institutions. Ils encourageront des institutions civiles palestiniennes, le développement d’une économie libre, et la fondation d’organisations de sécurité solides qui feront régner l’ordre et démanteler les organisations terroristes.
Un accord de paix, entre Israël et les Palestiniens, sera une bénédiction non seulement pour les deux peuples, mais pour tous les peuples de la région. C’est pour cela que les Etats-Unis pensent que ces pays ont une responsabilité particulière: soutenir la création des institutions de l’Etat palestinien, lutter contre le terrorisme, démanteler toutes les voies de soutien aux terroristes, et avancer vers des relations normales avec l’Etat d’Israël. De tels pas seraient une grande contribution à l’instauration de la paix dans la région. Monsieur le chef du gouvernement, vous avez présenté une initiative historique, audacieuse qui peut être une grande contribution à la paix. Je loue vos efforts et votre décision courageuse que je soutiens. Comme proche et comme allié, l’Amérique est disposée à vous aider à en faire une réussite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *