Lettre de Sharon à Bush

Pour la première fois, était présentée une formule pratique et juste pour arriver à la paix, ouvrant une authentique fenêtre d’opportunités en vue d’un accord israélo-palestinien prévoyant deux Etats vivant, l’un aux côtés de l’autre, dans la paix et la sécurité.
La feuille de route prévoit des principes et un calendrier adéquat pour atteindre la paix et son application intégrale est la seule voie pour avancer. Comme vous l’avez vous-même dit, l’Etat palestinien ne sera jamais créé sur le terrorisme. Les Palestiniens doivent s’engager à mener un combat déterminé contre les terroristes et à démanteler leurs infrastructures. De plus, il est de leur devoir de consacrer des efforts sincères à un changement véritable, à la démocratie et à la liberté, incluant l’éclosion de nouveaux dirigeants non-compromis avec le terrorisme. Nous avons pris un engagement envers cette formule, la seule voie vers une solution.
L’Autorité palestinienne sous son actuelle direction, n’a pris aucune mesure pour respecter ses engagements conformément à la feuille de route. Le terrorisme n’a pas cessé, les réformes dans les forces de sécurité n’ont pas été réalisées et aucune véritable réforme des institutions n’a été véritablement menée. L’Etat continue à payer un lourd prix au terrorisme sans fin.
Israël doit pouvoir garder sa capacité d’autodéfense et de dissuasion envers ses ennemis. C’est pour cela que nous gardons notre droit à l’autodéfense face au terrorisme et à agir contre ses organisations.
Arrivé à la conclusion qu’entre-temps il n’existe pas de partenaire palestinien avec lequel il soit possible d’avancer vers un accord, et, vu que l’impasse actuelle ne permet pas d’atteindre nos objectifs communs, j’ai décidé de prendre l’initiative d’une mesure de désengagement progressif dans l’espoir de réduire les frictions et les tensions entre Israéliens et Palestiniens. Le plan de désengagement vise à renforcer la sécurité d’Israël et à stabiliser sa situation sécuritaire, politique et économique. Il nous permettra de déployer nos forces de manière plus efficace jusqu’à ce que la situation, dans l’Autorité palestinienne, permette l’application intégrale de la feuille de route.
Voici soumis à votre attention, les principaux du plan de désengagement. Cette initiative qui n’est pas partie de la feuille de route, sans toutefois la contredire, est un plan israélien indépendant. Dans ce plan, l’Etat d’Israël entend transférer, de leur emplacement actuel, des installations militaires, tous les villages de la bande de Gaza, ainsi que des installations militaires et un petit nombre de villages en Samarie.
Dans ce contexte, nous entendons également accélérer la construction de la barrière de sécurité dont l’achèvement est vital pour assurer la sécurité des citoyens israéliens. La barrière est un obstacle sécuritaire et non politique, provisoire et non définitif qui ne préjuge donc pas, de l’accord final et de la fixation des frontières définitives.
Dans le tracé de la barrière approuvé par le gouvernement, ont été pris en considération – à côté des besoins de sécurité d’Israël -, son influence sur la vie des Palestiniens non impliqués dans le terrorisme. Après mon retour de Washington, j’entends présenter ce plan à l’approbation du gouvernement et de la Knesset. Je suis convaincu qu’il sera adopté. Le plan de désengagement créera une nouvelle et meilleure réalité pour l’Etat d’Israël. Il renforcera sa sécurité, son économie et le moral de son peuple. Dans ce contexte, je suis convaincu qu’il est nécessaire de créer de nouvelles opportunité pour la Galilée et le Néguev. De plus, le plan nécessitera la prise d’une série de mesures de nature à améliorer la situation de l’Autorité palestinienne, à condition qu’elle sache faire preuve de sagesse et exploiter ces opportunités. La réalisation du plan de désengagement porte en elle l’espoir de changements positifs dans l’Autorité palestinienne, pouvant créer les conditions de la reprise des négociations directes. Nous considérons, un accord avec les Palestiniens, comme le centre de notre action et le but à atteindre. Le progrès vers un tel accord passe, obligatoirement, par la feuille de route et nous nous opposerons à tout autre plan alternatif. Dans ce contexte, nous sommes parfaitement conscients de la responsabilité de l’Etat d’Israël, incluant la restriction de la croissance des colonies, le démantèlement des implantations illégales, et la prise de mesures garantissant la liberté de circulation des Palestiniens, non impliqués dans le terrorisme, dans la mesure séparée nous vous faisons parvenir la description des mesures prises pour la réalisation de ces engagements.
L’Etat d’Israël soutient les efforts des Etats-Unis en vue de la réforme des services de sécurité palestiniens pour pouvoir faire face à leur engagement de lutte contre le terrorisme, conformément à la feuille de route. Israël soutient également les efforts des Etats-Unis, en collaboration avec la communauté internationale, pour promouvoir le processus de réforme, des institutions, le renforcement de l’économie de l’Autorité palestinienne et le bien-être de ses habitants. Tout cela, dans l’espoir, que la nouvelle direction palestinienne fasse la preuve de sa capacité à remplir ses responsables, dans le cadre de la feuille de route.
Je vous renouvelle mon admiration pour votre leadership dans la lutte contre le terrorisme mondial, à votre importante initiative de renaissance du Moyen-Orient comme une meilleure maison pour ses peuples. Je vous renouvelle mon estime pour votre amitié personnelle et votre profond soutien à l’Etat d’Israël.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *