Maïda fait boule de neige

Maïda fait boule de neige

Avec 17 points de ventes au Maroc, Maïda, enseigne entièrement marocaine, est bien connue des amoureux de l’art de table : couvert, verroterie, porcelaine, abat-jour, reliefs assortis, tout y est là. Plus de 40 produits différents, allant des amuse-gueule, aux boîtes à bijoux rectangulaires en passant par les ensembles à café, les pack ménagères aussi complets que raffinés, les cadres photos déclinées sous tous les angles, les porte-serviettes ainsi que les fameuses carafes canard, les bougeoirs avec support. Bref, un ensemble complet qui fait que l’on trouve chez Maïda tout ce que l’on veut. Les produits sont méticuleusement choisis, chez des fournisseurs étrangers de renom avec un équilibre assuré entre l’art asiatique et la technicité européenne… Le magasin local situé en plein centre-ville, à deux pas du boulevard Prince Moulay Abdallah est à l’image de tous les autres dans le service, les produits. «Nous sommes spécialisés dans les cadeaux d’entreprise, la décoration, les arts de table», résume le directeur qui explique le succès engrangé depuis 1997 par la qualité des produits proposés. Maïda répond à une certaine demande, à un type de clientèle exigeant, qui juge sur le détail. L’effort se fait dans la qualité, pas dans la quantité. «Notre but n’est pas de nous diversifier tous azimuts, mais juste de proposer un produit de qualité, dans un concept et un cadre approprié ». Dans un secteur encore vierge (où il n’y a pratiquement pas une concurrence officielle), c’est à la fois simple et compliqué. Parmi les services, Maïda propose des cadeaux aux entreprises. A l’approche des fins d’année, les carnets de commande explosent de ce côté. La clientèle d’entreprise, qui augmente d’année en année, représente un bon baromètre pour apprécier les produits proposés par Maïda. En plus de cela, l’entreprise vise les particuliers. Là aussi, le but n’est pas de se jeter dans des objectifs en termes de stocks et de quantités vendues. L’objectif, c’est d’assurer à la clientèle largement fidélisée un service de proximité. C’est ce qui explique peut-être ce taux de retour important qui fait défauts à certains magasins de mode qui n’ont pas pu imprimer dans leurs produits, un concept, une ligne de conduite. Les produits issus de chez Maïda doivent forcément faire la différence, selon le directeur, qui insiste sur l’argument principal de son enseigne, à savoir le rapport qualité-prix et la durée de vie. Pour cette fin d’année, l’enseigne, fidèle à ses habitudes lance une série de promotions envers les entreprises et les particuliers. Preuve que le succès du concept fait boule de neige, Maïda compte aujourd’hui quatre franchises. Plutôt rare pour une enseigne marocaine. Pour l’avenir, les objectifs restent les mêmes : se rapprocher chaque jour un peu plus de la clientèle, ouvrir encore de nouveaux magasins, proposer de nouveaux produits, des thématiques, des services. Contrairement à d’autres marques, Maïda entend se démarquer et être présent dans tout le Maroc, y compris dans les petites villes en dehors de l’axe Casablanca-Rabat. C’est dans cette optique, qu’après l’ouverture d’un magasin à Marjane-Mohammédia le 18 novembre, Maïda compte se renforcer sur Marrakech avec toujours le même esprit : de nouvelles collections, de nouvelles modes mais toujours un seul et même credo à savoir : des produits assez jolis à des prix assez bas. Une formule gagnante et qui fait dire aux habitués que l’art de table a désormais une adresse au Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *