Ministre, mais maman avant tout

Ministre, mais maman avant tout

Une ministre oui, mais avant tout mère. En pleine forme, rayonnante, et surtout, pas question de prendre des vacances. Sept ministres, ce n’est pas assez. Le chiffre a le seul avantage d’être rond. Mais il n’est pas totalement juste. Ce n’est pas l’action de sept femmes qui fait le gouvernement Abbas El Fassi, mais plus, tellement plus. Elles sont des mères qui abordent leurs devoirs et assument leurs rôles et leur responsabilité au sein des départements ministériels comme au sein de leur famille. Ouvront la liste par une mère militante, il s’agit de Nouzha Skalli, ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité.
Elle donne l’exemple type de la femme active qui représente bien la femme et avant tout la mère. C’est une mère qui défend le droit d’une autre mère. C’est la porte-parole de toutes les mères. Mme Skalli est mère de deux ingénieurs en informatique. Il s’agit de Halima 28 ans et Ali 24 ans. Grâce à sa bonne orientation, l’épouse de Mohamed Bennis a donné deux cadres utiles à la société marocaine. « Je tiens à vous dire qu’il ne faut pas oublier que le rôle familial n’est pas seulement adressé à la maman ministre mais aussi au papa ministre, tous les deux sont concernés par la gestion de leur petite famille», confie Mme Skalli.
Actrice, ministre, Mme Touria Jabrane a la singularité de cumuler tous ces trois rôles sans négliger le rôle le plus important, celui d’être mère d’une petite famille composée de deux filles. L’aînée s’appelle Aïcha. Elle a 30 ans et poursuit ses études dans l’agrégation de la langue française en Hollande. La cadette, Sara, 18 ans poursuit ses études au baccalauréat au Lycée Lyautey. Cette ministre du département culturel assume toujours son rôle au sein de la petite famille Ouzri. Et elle est toujours prête à fournir le plus d’efforts pour rendre la famille plus heureuse Malgré la responsabilité qui lui incomble, elle dynamique, rigoureuse et parfois sévère. Il y a aussi une autre catégorie de femmes qui ont réussi à se positionner dans le domaine ministériel. Cette fois-ci, il s’agit d’une véritable star dans son pays, la jeune mère ministre a marqué l’histoire sportive du Maroc avec sa victoire au 400 mètres haies des Jeux olympiques de Los Angeles en 1984.
Une performance qui lui vaut le triple titre de première femme arabe, africaine et musulmane à remporter une médaille d’or aux JO. On parle de Nawal El Moutawakel qui a eu sa première fille Zineb en 1992 et son deuxième garçon Réda en 1994. Féministe engagée, Nawal milite pour l’émancipation des femmes par le sport et organise chaque année à Casablanca la Course des femmes, bien sûr des femmes mamans.
Son ascension fulgurante en politique fait d’ailleurs figure de symbole pour nombre de Marocaines. La femme de Mounir Bennis consacre tout le temps à vos petits enfants pour leur offrir tous les conseils possibles pour réussir leur vie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *