Moulay Ahmed Cherkaoui : La CDG développe le concept de l’Usine Retraite

Moulay Ahmed Cherkaoui : La CDG développe le concept de l’Usine Retraite

ALM :  : Le Pôle Prévoyance de la Caisse de dépôt et de gestion, à travers la CNRA et le RCAR, est l’un des acteurs de la retraite de base et facultative au Maroc. Quels sont le contexte de création et les missions de ces deux organismes ?
Moulay Ahmed Cherkaoui : En effet, dans le cadre de ses missions institutionnelles, la Caisse de dépôt et de gestion, à travers la Caisse nationale de retraites et d’assurances (CNRA) et le Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR), a toujours contribué au développement de la prévoyance sociale au Maroc. La CNRA a été créée en octobre 1959 et confiée pour gestion à la CDG, au lendemain de l’indépendance, avec comme mission principale, de promouvoir l’assurance-vie au Maroc. Parallèlement aux activités institutionnelles, Rentes accidents de travail et accidents de circulation, la CNRA a toujours œuvré pour couvrir certaines catégories socioprofessionnelles ne disposant pas de couverture retraite. Plusieurs produits de retraite à caractère facultatif ont ensuite été lancés pour garantir des pensions de retraite, d’invalidité ou de décès, notamment Recore (Régime complémentaire de retraite) et FRAM (Fonds de retraite des avocats du Maroc).
C’est dans le même sens que le RCAR, à travers un régime général obligatoire et un régime complémentaire conventionnel, a été créé en octobre 1977, pour apporter une réponse aux retraites des salariés des établissements publics et du personnel non titulaire de l’Etat et des collectivités locales.

Comment projetez-vous votre contribution au développement de ce secteur dans les années à venir, notamment dans un contexte marqué par le chantier de la réforme ?
Le plan stratégique « Oufoq 2015 » de la CDG consacre une place de choix à la prévoyance et ambitionne de renforcer davantage son rôle d’acteur central dans le développement de la retraite et de la prévoyance dans notre pays. Cette volonté vise une contribution forte dans le chantier de la réforme des retraites, notamment à travers d’abord la mise en œuvre d’une nouvelle plate-forme de gestion ultramoderne et agile, appelée «Usine Retraite CDG», en tant que socle central des activités du Pôle Prévoyance. Ensuite, l’ouverture de notre plateforme à de nouveaux partenaires, notamment dans le cadre de l’extension de la couverture aux professions libérales et travailleurs indépendants qui constituent aujourd’hui plus de 50% de la population active marocaine. Et enfin, la réalisation du projet «Wasl» pour le déploiement d’un réseau de succursales CDG garantissant un service de proximité à nos clients et partenaires.

Vous avez évoqué un concept original en termes de gestion dans le domaine de la prévoyance «l’Usine Retraite CDG», pourriez-vous nous en dire plus ?
Le concept de l’Usine Retraite est né de la volonté de la CDG de se doter d’une plate-forme de gestion aux standards internationaux capable de gérer n’importe quel régime de retraite ou fonds de prévoyance. Cette plateforme de gestion sera mise à la disposition des pouvoirs publics, dans le cadre du rôle majeur que souhaite jouer la CDG dans la réforme des retraites et de l’anticipation des besoins futurs, en termes de volumétrie, de qualité des prestations et d’économie d’échelle au niveau national.  Il permettra, à travers les canaux Web, Call center, Mobile et Réseau d’agences, à nos clients actuels et futurs de tirer pleinement profit d’un service personnalisé, efficace et efficient depuis l’affiliation jusqu’aux paiements des prestations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *