Omar Jazouli : «Nous avons tenu à ce que Marrakech ne soit pas bradée»

Omar Jazouli : «Nous avons tenu à ce que Marrakech ne soit pas bradée»


ALM : Marrakech connaît un boom immobilier et un développement exceptionnel. Cette dynamique correspond-elle au plan de développement tracé par la mairie de Marrakech ?
Omar Jazouli : La mairie de Marrakech se félicite du boom que connaît actuellement Marrakech. Elle a tenu à accompagner cet engouement pour la ville en offrant toutes les mesures adéquates pour assurer sa réussite. Le conseil municipal en collaboration avec les autorités locales, à leur tête le wali, ont créé les conditions idoines pour embellir la ville sans oublier toutes les infrastructures pour lesquelles une mise à niveau a été opérée. D’ailleurs, le conseil municipal, dès son élection, a mis en place un plan dans lequel figuraient toutes ces réalisations.

Comment faites-vous pour accompagner cette dynamique, sachant que le développement urbain touche aussi les communes avoisinantes ?
L’accompagnement de cette dynamique se fait par la réalisation de projets définis par le plan de développement économique et social. Et aussi par la réalisation également de projets structurants pour la ville comme la voie de contournement, les voies d’aménagement, le plan de déplacement urbain et l’aménagement de toutes les voies d’entrées de la ville.

Que faites-vous pour résoudre le problème du manque de ressources hydrauliques dans cette région ?
Je tiens tout d’abord à réitérer mes propos quant à la disponibilité actuellement de l’eau potable. Bien évidemment, une utilisation rationnelle est nécessaire mais jusqu’à présent aucun manque ne s’est fait ressentir. Néanmoins, le conseil municipal avec les autorités locales ont pris toutes les mesures nécessaires pour pallier cette rationalisation. Marrakech, cité jardin connue mondialement, a connu l’installation du goutte à goutte dans pratiquement la majorité de ses espaces verts avec la plantation de variétés non gourmandes en eau particulièrement les plantes grasses. De plus, une station d’épuration entrera en service prochainement permettant ainsi l’arrosage des golfs et des jardins grâce au traitement des eaux usées.  Enfin, l’alimentation de la ville, se faisant par plusieurs barrages, assure son approvisionnement.

Comment trouvez-vous l’engouement des étrangers pour les riads ?
L’engouement pour la médina de Marrakech date de la fin des années 1990. Le conseil municipal de la médina, que je présidais, a mis en place toutes les mesures nécessaires pour accompagner cet engouement comme le dallage des derbs, rues et ruelles, leur éclairage et ce grâce aux autorités locales. De  nombreux riads ont été transformés en maisons d’hôtes, offrant ainsi un nouveau mode de résidence pour les touristes plein de charme et d’authenticité. Cette installation d’étrangers a permis la valorisation de l’immobilier, la promotion du tourisme, la restauration du patrimoine, la pérennité des métiers de l’artisanat et une offre d’emplois conséquente.

En tourisme, cette année, la ville de Marrakech a connu une baisse dans le nombre de nuitées et une hausse dans le nombre des arrivées. À votre avis, où vont ces touristes ?
Beaucoup de touristes sont tombés sous le charme de la ville et ont tenu à y acquérir des résidences secondaires qui deviennent parfois principales. Grâce à une panoplie de produits allant de l’économique aux résidences de luxe, de nombreux touristes ont acheté leur résidence à Marrakech où ils viennent passer leurs vacances. De plus, il faut ajouter que de nombreux touristes passent leurs vacances dans les environs de Marrakech bénéficiant ainsi d’un nouveau mode de résidence particulièrement le tourisme vert ou chez l’habitant.

Quelle est votre vision du développement touristique de la ville ? Vous avez lancé un appel pour que Marrakech ne soit pas bradée. Qu’avez-vous fait exactement concernant ce sujet ?
Nous avons tenu à ce que la destination Marrakech ne soit pas bradée. Marrakech est une destination touristique de luxe basée essentiellement sur le 4 et 5 étoiles. Sa notoriété en a fait une destination de choix pour les «jets-seteurs» mais aussi une destination golfique, d’incentive, de bien-être et de sport. Nous avons encouragé la création de lieux d’animation et de détente dont la réputation n’est plus à faire.
Néanmoins, Marrakech reste et demeure une destination culturelle de premier choix nonobstant ses principaux festivals dont le plus célèbre initié par Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu le glorifie, à savoir le Festival international du film qui a accru la notoriété internationale de la ville. Ajoutons à cela, les nombreux festivals que compte la ville comme celui de la magie ou des arts populaires.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *