ONCF : des projets sur les rails

ONCF : des projets sur les rails

Il ne reste aujourd’hui que cinq années pour que l’Office national des chemins de fer (ONCF) mène à bon port son projet de transporter 30 millions de voyageurs et 10 millions de tonnes de fret à l’horizon 2010. C’est ainsi qu’il amorce la deuxième moitié de cette décennie sous le signe de l’investissement. Le second accord-cadre ONCF-gouvernement (2005-2009), dont la signature devait avoir lieu prochainement, porte sur un montant d’investissements globaux de l’ordre de 15,5 milliards DH. Une grande part de ces investissements sera consacrée au doublement de la voie ferrée sur les axes ferroviaires porteurs assurant une part importante du trafic voyageurs et marchandises, notamment du tronçon Meknès-Fès. Le coût de ce projet qui connaîtra également la suppression de tous les passages à niveau est de 1,3 milliard DH. Cette action intervient pour mettre fin à ces nombreux cas d’accidents enregistrés au cours de ces dernières années dont sont victimes des piétons  souvent imprudents. Le deuxième projet de dédoublement concerne, quant à lui, la ligne ferrouviaire entre Sidi El Aïdi et Settat, d’une distance de 19 km. La capacité d’exploitation de cette ligne devrait être dédoublée, et ce dans la perspective de construction d’une double voie reliant Casablanca à Marrakech. Le troisième tronçon de voie qui sera dédoublé est d’une longueur de 103 km entre Nouasser et El Jorf Lasfar. « Le dédoublement de cette ligne vise à accompagner le groupe OCP dans son programme de développement», selon un responsable de l’ONCF.
L’enveloppe budgétaire allouée à ce projet est estimée à 800 millions de DH. Ce nouvel accord-cadre comprend également d’autres projets. Il s’agit particulièrement de l’amélioration des prestations de l’ONCF à travers une plus grande fréquence des trains, une meilleure qualité de service, plus de confort, de sécurité et de ponctualité. Par ailleurs, et en comparaison avec l’exercice précédent, le volume du trafic pour l’activité « voyageurs » a connu un accroissement significatif de 12,3%. S’agissant du transport des phosphates, il a enregistré une augmentation de 8,8 %. Exprimés en nombre d’unités-kilomètres, les résultats enregistrés en 2004 pour l’ensemble du trafic (voyageurs, fret, phosphates) s’élèvent à 8,2 milliards d’unités contre 7,5 milliards en 2003, soit une progression de 9,1 %. C’est ainsi que le nombre de voyageurs a progressé de 12,3 % , avec un taux d’occupation qui a passé de 47 à 50%. Pour sa part, le chiffre d’affaires a atteint 684,7 millions de dirhams, affichant une progression de 13,1%. La progression la plus remarquable a été enregistrée cette année par le service assuré par les trains de ligne qui s’est accru de 14%.
La même tendance haussière a été remarquée dans l’activité fret. Cette dernière a enregistré un volume de 4,109 millions de tonnes de marchandises pour un chiffre d’affaires de 343,1 millions de DH, soit une évolution de 0,6 % en recettes et un résultat similaire en tonnage par rapport à l’année 2003.
Côté clientèle, l’ONCF a révélé les résultats d’une enquête qui a démontré que la satisfaction globale est de 70%.  « Cette enquête a intéressé un échantillon de 2400 personnes et témoigne d’une réelle volonté de transparence et d’écoute que l’ONCF est résolu à renouveler, au moins deux fois par an, dans le souci d’améliorer constamment ses prestations au bénéfice de ses usagers», a annoncé Rabii Khlie, directeur général de l’ONCF, dans un entretien accordé à ALM. Dans ce sens, l’enquête de l’ONCF a révélé que la perception favorable des clients est liée au sentiment de sécurité chez 82% des usagers, au comportement apprécié des contrôleurs à bord (89 %), à la grande satisfaction vis-à-vis de l’action de modernisation des gares (77 %), à l’information visuelle (84 %) et à la propreté des gares (77%). En lançant ces multiples chantiers, l’ONCF veut atteindre les objectifs de son plan 2010, mais aussi réussir sa transformation en société anonyme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *